Quand la Poste ne suit pas...

Lesoir; le Lundi 10 Decembre 2012
2

Quel que soit le nouveau mode de
paiement ou de virement mis au point, quelle que soit la couleur des
chèques, bleu, rose ou arc-en-ciel, la question de l'attente des clients
ne sera pas résolue tant que le nombre de guichets ou de bureaux de
poste n'évoluera pas dans le même sens que celui de la population (1
million de nouveaux logements construits, 1 million en cours). Au plan
de l'amélioration des prestations proprement dite, objet de l'article
cité en objet, elle ne sera considérée comme atteinte que si chaque
opération est accompagnée de la remise systématique de l'avis de
virement correspondant, comme cela se faisait avant la réforme de la
Poste. Ces avis, si nécessaires au suivi des comptes, ont pratiquement
disparu de la circulation et les demandeurs d'avoir encombrent les
guichets, pour cause de demande d'avoir. L'auteur de ces lignes, ainsi
que sa famille, attendent, comme Godot, l'apparition de ces avis depuis
au moins 3 années. Alors qui est fautif, les CCP ou le service du
courrier ? Probablement les deux, c'est-à-dire, en définitive Algérie
Poste. Et c'est ainsi que l'image de la Poste s'est ternie et même
gravement puisque certains bureaux ne fonctionnent pas faute de :
- Imprimantes souvent en panne (donc pas d'avis).
- Numérotation lumineuse défaillante et rouleaux inexistants.
- Demandes de relevés de compte courant, pourtant payantes sur une
période donnée, sont refusées diplomatiquement (panne, indisponibilité
de personnel ou de papier).
- Imprimés pour détenteurs de cartes magnétiques indisponibles, etc.
Voilà, Monsieur le Directeur, le programme à réaliser pour améliorer les
services à la clientèle et l'image de la Poste. Se cristalliser sur la
partie amont et négliger les différents facteurs environnementaux des
opérations de retrait, signifie faire le travail à moitié. Nous ne
terminerons pas cette réflexion sans évoquer la brutalité de certains
chiffres cités dans l'intervention du 19/11/12 sur la Chaîne III : 3 500
bureaux de poste sont connectés et 300 nouveaux sont programmés
annuellement pour 1 540 communes au total. Il faudra patienter 11 ans
pour espérer voir la totalité des communes reliées. En attendant, le
programme de construction de logements aura continué pour satisfaire les
populations en attente et les générations qui arrivent !
Pr A. Tazaïrt - Draria

Categorie(s): voxpopuli

Auteur(s): Pr A. Tazaïrt - Draria

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..