SÉTIF: Le FLN stagne, le RND respire, et l’Infitah crée la surprise

Lesoir; le Samedi 1 Decembre 2012
2

Les élections locales ont, encore une fois, permis au Front de libération nationale (FLN) et au Rassemblement nationale démocratique (RND) de se partager le gâteau dans de nombreuses communes. Le parti d’Ahmed Ouyahia, a réussi une montée spectaculaire en obtenant le plus grand nombre de sièges dans 20 communes sur les 60 que compte la wilaya de Sétif.
Par rapport aux élections législatives du 10 mai 2012, le FLN, a
enregistré une baisse remarquable en nombre de voix. Le parti de
Belkhadem n’a été majoritaire que dans cinq communes, notamment celle de
Sétif. Quant à Fadjr El Djadid et au Mouvement Infitah, ils ont créé la
surprise en enregistrant une hausse significative par rapport au scrutin
du mois de mai dernier. Le dernier cité a eu le mérite de détrôner le
RND et d’occuper la seconde place derrière le FLN au niveau de l’APC de
Sétif avec huit sièges. Les grands perdants du jeudi 29 novembre
demeurent, sans aucun doute, les islamistes de l’Alliance Algérie Verte
ainsi que le Parti des travailleurs de Louisa Hanoun, qui ont été
relégués au rôle de simples figurants. Dans la ville de Sétif, le FLN a
raflé la mise avec l’obtention de 16 sièges pour l’APC, suivi du
Mouvement Infitah (ME) avec 8 sièges, ANR (5), FNA (4), RND (4), El
Djzair Djadida (3), Alliance Algérie verte (3) et PT (3). Pour l’APW a,
le FLN a eu, avec 18 sièges, RND 13, l’ANR 7, mouvement Infitah 6,
Alliance Algérie Verte 6 et enfin Fadr Jadid 5. Notons que le scrutin de
ce jeudi a été émaillé d’incidents et a enregistré plusieurs
dépassements comme ce fut le cas dans un centre de vote situé à Aïn
Touila, dans la daïra d’Aïn Kebira, où la responsable d’un bureau de
vote a été prise en flagrant délit de bourrage des urnes au profit d’un
parti politique. Aussi, de violentes altercations se sont produites au
niveau de plusieurs centres de vote à Aïn Oulmène entre les partisans du
FLN et ceux du RND.
Peu d’engouement
Jeudi 29 novembre, jour du vote, partout le constat est le même :
les électeurs n’ont affiché aucun engouement pour ce scrutin, comme ce
fut le cas pour les élections législatives du 10 mai dernier. Aucune
bousculade, aucun empressement dans les bureaux de vote. Dans la ville
de Sétif, ce sont pratiquement les seules personnes âgées qui se sont
acquitté de leur devoir civique. La plupart des électeurs ayant boudé
les urnes sont des jeunes. Le taux d’abstention dans la commune de Sétif
a frôlé les 60%. Les chiffres obtenus après les premiers dépouillements
sont implacables. Seulement 30% de participation. Interrogé sur le
déroulement du vote, un chef de centre, qui a requis l’anonymat a fait
observer que les agents se roulent les pouces parce que les électeurs
venaient au compte-gouttes. Il a précisé que toutes les dispositions
utiles étaient prises pour améliorer le travail par rapport à la fois
passée. Jusqu’à 15 h, jeudi 29 novembre, on a observé peu d’animation
dans certains bureaux de vote. Agents électoraux et observateurs
attendaient les électeurs avec impatience. «Il n’y a pas d’engouement de
la part des électeurs», nous a confié un président de bureau. C’était en
réponse à notre question de connaître le mouvement des électeurs qui ont
déjà accompli leur devoir civique jusque-là. Des salles vides. Des
assesseurs qui s’ennuyaient grandement une fois les journaux lus dans
tous les sens, tout heureux d’accueillir un voisin, un ami pour passer
un peu de temps à discuter. Des candidats déprimés erraient d’un bureau
à l’autre, s’interrogeant sur les effets de cette abstention. Plusieurs
raisons sont évoquées pour expliquer le comportement des électeurs.
Notamment la désillusion. L’électorat ne semble pas accorder de
l’importance au scrutin. «Auparavant, je votais toujours. Mais je n’ai
constaté aucun changement dans ma vie personnelle et dans les affaires
nationales. Et j’ai décidé de ne participer à aucun scrutin jusqu’à ce
que les choses s’améliorent dans ma vie professionnelle et familiale»,
soutient B. Kamel, un jeune chômeur. Enfin, et ce qui concerne le taux
de participation final dans la wilaya de Sétif, il a été estimé, selon
les autorités locales, à 46,32% pour les APC, soit 423 856 votants, et
44,93% pour les APW, soit 411 154 votants.
Imed Sellami

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Imed Sellami

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..