SONATRACH : À quoi tend la nouvelle feuille de route

Lesoir; le Dimanche 29 Novembre 2015
2

La nouvelle feuille de route et les changements
opérés par la Sonatrach ces derniers jours visent à économiser deux
milliards de dollars par an. La direction de l'entreprise tend à
rapprocher davantage l'Activité de l'Amont de ses sociétés de services
qui ont connu des nominations de nouveaux P-dg.
La feuille de route élaborée par l'équipe de Mazouzi comprend notamment
une priorité absolue de redresser la situation des filiales et de
minimiser les coûts des services pétroliers, contrôlés depuis des années
par les compagnies étrangères.
Comme annoncé dans notre édition d'hier, plusieurs P-dg de filiales ont
été changés par la Direction générale de la Sonatrach. Les P-dg de
Tassili Air Lines et de l'ENSP ont été admis à la retraite alors que les
autres cadres dirigeants seront affectés à de nouvelles missions.
On apprend ainsi que Abdelghani Zeghib a été installé à la tête de l'ENSP,
qui constitue la force de frappe de la Sonatrach en matière de services
pétroliers. Zeghib occupait le poste de P-dg de Hesp, une joint-venture,
créée en 1999, entre l'ENSP et la compagnie américaine Halliburton
Energy Service.
Pour sa part, la société des travaux pétroliers, l'ENTP a connu un
nouveau P-dg, en l'occurrence Hamoudi Brahim. Originaire d'El Oued, ce
garçon a fait l'essentiel de son apprentissage sur les champs
pétroliers. Son dernier poste étant la division forage à Hassi Messaoud.
On parle de Khaled Kartoubi pour le remplacer à ce poste.
Pour l'Enafor, filiale de forage, la Sonatrach a nommé Slimane Medjbeur,
l'ancien patron des activités de forage à l'Activité Amont. Il a pour
mission de redresser la situation de l'entreprise et de mieux gérer ses
dépenses.
Pour la compagnie d'assurances Cash, il a été procédé à l'installation
de Rekouche Khaled à la tête du conseil d'administration. Juriste de
formation, il devra consolider les relations commerciales de la
compagnie avec les différentes filiales de la Sonatrach et rentabiliser
davantage les activités de Cash.
La nomination la plus surprenante est celle de Belkacem Harchaoui à la
tête du groupe Tassili. Cet ancien patron de la branche carburant à
Naftal était en concurrence avec plusieurs prétendants à ce poste.
Harchaoui a pour mission de revoir toute la politique commerciale de la
compagnie et de freiner son hémorragie. Le cumul de déficit a
pratiquement paralysé TAL.
Si pour Cash et TAL les missions commerciales sont claires, pour les
sociétés des services pétroliers, le défi est tout autre. La direction
générale de la Sonatrach s'est fixée des objectifs de coordination qui
devront économiser au pays quelque deux milliards de dollars chaque
année.
La réduction des coûts d'exploitation passe par une forme de complicité
entre la Sonatrach et ses filiales de services. Désormais, le groupe
pétrolier devra remettre l'essentiel de son plan de charges à ses
filiales et ce n'est qu'après que le reste sera attribué aux compagnies
étrangères.
Ainsi, la Sonatrach payera l'essentiel de ses services en monnaie locale
et permettra à ses filiales de se développer et de procéder à des
recrutements massifs pour la réalisation des objectifs qui leurs sont
assignés.
D'autres changements sont attendus dans les prochains jours pour
justement améliorer les performances de certaines filiales qui n'ont pas
réussi à atteindre le seuil escompté en terme de productivité.
Mokhtar Benzaki

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Mokhtar Benzaki

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..