TÉLÉPHONIE MOBILE: Mobilis, premier investisseur du marché

Lesoir; le Jeudi 29 Novembre 2012
2

Cité hier par l’agence nationale de presse, Saâd Damma a indiqué que son entreprise a quadruplé ses investissements en 2012, les portant à 22 milliards de dinars, soit 300 millions de dollars, contre 75 millions de dollars en 2011. En plein déploiement, l’opérateur historique escompte atteindre la place de leader sur le marché national. Actuellement, ce marché est dominé par Orascom Télécom Algérie (OTA - Djezzy), qui compte plus de 16 millions d’abonnés tandis que Wataniya Télécom Algérie (WTA-Nedjma) compte près de 9 millions d’abonnés. Dans cette optique, Mobilis avait déja annoncé son intention d’investir pour deux milliards de dollars pour porter ses parts de marché à 45%. Mobilis détient actuellement 29% des parts de marché de la téléphonie mobile en Algérie avec presque 11 millions d'abonnés, disposant d’un réseau de commercialisation de 125 agences, le plus important du pays, et couvrant 98% du territoire national. En plein aisance financière, Mobilis a consenti les investissements de 2012 en fonds propres sans même recourir aux financements extérieurs, relève ce responsable qui précise que les financements ont servi essentiellement à moderniser les réseaux et à améliorer la qualité du service. Bien que Mobilis soit une entreprise commerciale, elle consacre l'essentiel de ses investissements pour améliorer ses services proposés aux Algériens en raison de son statut d'entreprise citoyenne et nationale, relève Saâd Damma. Dans la téléphonie mobile, «nous sommes la seule entreprise nationale qui œuvre à absorber le chômage et à générer des dividendes entièrement investis en Algérie», a-t-il dit. Chiffres à l'appui, M. Damma précisera que l'opérateur historique est le premier employeur en Algérie dans ce secteur avec 4 300 emplois directs et 70 000 indirects créés depuis la création de l'entreprise. D'ailleurs, le plan d'investissement 2012-2016 sera à 90% financé par les dividendes que va générer l'entreprise. En 2011, l'opérateur public avait réalisé un résultat net de six milliards de dinars et un chiffre d'affaires de 53 milliards de dinars. Notons dans ce contexte que l’opérateur Nedjma a, comme l’indiquait récemment son directeur général Joseph Ged, mettant en avant une dynamique ininterrompue, investi 171 millions de dollars durant les neufs premiers mois de 2012, en hausse de 17% par rapport à l’année 2011. Concernant Djezzy, l’on fait état de 3,5 milliards de dollars d’investissements consentis depuis 2002 et la volonté de poursuivre cette dynamique sur le moyen et long terme.
Chérif Bennaceur

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Chérif Bennaceur

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..