Tirage au sort du tournoi final de la CAN-2015: Quel groupe pour l’Algérie ?

Lesoir; le Mercredi 3 Decembre 2014
2

A J-45 du lancement de la CAN-2015 confiée dans la
précipitation à la Guinée équatoriale suite au «forfait» du Maroc,
l’Afrique du football retiendra, ce soir, une nouvelle fois son souffle
à l’occasion du tirage au sort de la phase finale, ce soir (19h à Alger)
au Centre des conventions de Sipopo à Malabo.
Les seize sélections qualifiées au prix de qualifications accélérées et
celle de la Guinée équatoriale, pays-organisateur providentiellement
choisi après le retrait du Maroc, vont devoir savoir aujourd’hui que
réservera le sort pour le tournoi africain qui débutera le 17 janvier
prochain à Malabo. Une manifestation pour laquelle l’Algérie est
virtuellement consacrée du fait du parcours remarquable des équipiers de
Feghouli durant l’année 2014, celle où les Verts, par trop effacés
depuis leur demi-finale perdue à Benguela (Angola) face à l’égypte
(0-4), ont crevé l’écran. Lors des qualifications pour le Mondial
brésilien, au cours de la fête planétaire au pays de la samba mais
surtout lors des qualifications pour la CAN-2015. Très peu
d’observateurs hésitent, en effet, aujourd’hui à mettre les capés de
Gourcuff devant leur nouveau statut de favoris. Une lourde
responsabilité que M’Bolhi et ses camarades doivent justifier lors du
«Mondial africain» délocalisé du royaume marocain au pays du
roi-président Teodoro Obiang Nguema. Dès ce soir, à l’issue du tirage au
sort, les choses deviendront plus claires pour les Algériens. Versés
dans le pot 2, celui où sont également logés la Tunisie, le Burkina Faso
et le Mali, les Verts devraient hériter d’une poule qui a l’allure d’un
groupe de la mort. La CAF qui a réparti les 15 équipes qualifiées en 4
pots suivant un classement établi sur la base de leurs performances
respectives lors des 3 dernières phases finales de la CAN (2010, 2012,
2013), des éliminatoires des CAN 2012, 2013 et 2015 ainsi que les
résultats obtenus lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 a, en
tout cas, mis les ingrédients pour que de telles chaudes et dramatiques
explications soient possibles. En effet, hormis la Guinée équatoriale
qui participera à sa seconde CAN en 3 ans en tant que pays organisateur,
les 3 sélections du pot 1(Ghana, Côte d’Ivoire) ont toutes remporté le
trophée au moins une fois. Le chapeau 3 comprenant le Cap-Vert, Afrique
du Sud, Cameroun et le Gabon ne manque pas de piment avec, notamment,
d’insolents Capverdiens, des Bafana Bafana qui viennent de sortir
froidement le tenant du titre le Nigeria et des Gabonais capables du
meilleur comme du pire. Que dire alors du pot 4 composé de la Guinée qui
a arraché sa qualification en disputant tous ses matches loin de
Conakry, écartant le Togo en le battant chez lui à Lomé, le prometteur
Sénégal qui a barré la route aux Pharaons et les deux Congo (RD Congo et
Congo Brazzaville) qui ont patiemment composté leurs billets pour la
phase finale. D’inévitables groupes de la mort, en somme. Une
éventualité à laquelle Christian Gourcuff et ses joueurs sont préparés.
Le dernier à s’exprimer sur le sujet est le Valencien Sofiane Feghouli
qui, dans les colonnes de France Football, assurait que l’EN algérienne
ira à Malabo en conquérante. «On ira en Guinée équatoriale avec un état
d'esprit de conquérant pour pouvoir aller jusqu'au bout. Je ne cherche
pas d’excuse. Les difficultés seront les mêmes pour tout le monde (…) Le
contexte africain est très différent de l’environnement mondial ou
européen. Vous verrez un tout autre football. Je ne nous considère pas
comme les favoris de cette CAN. On ira évidemment avec la volonté de
gagner ce trophée, mais il y a des équipes plus expérimentées et qui ont
la capacité de mieux réussir que nous dans ce contexte», a-t-il confié,
non sans relativiser l’impact de la prestation des Verts au Brésil avec
l’environnement typiquement africain. «Je me doute bien qu’avec notre
Mondial, tout le monde nous imagine comme favoris en puissance. Mais les
gens ne connaissent pas vraiment cette autre réalité. Nous, les joueurs,
on sait de quoi il s'agit, on sait aussi que cela sera très difficile.
Quand on a joué en Afrique subsaharienne, ces dernières années, on a
gagné avec beaucoup de difficultés ( …). On tâchera de réaliser une
bonne CAN, de ne pas refaire les mêmes erreurs qu'à la précédente».
Comme pour paraphraser son entraîneur, Christian Gourcuff qui, interrogé
à la veille des deux dernières sorties des éliminatoires face à
l’Ethiopie et au Mali sur l’objectif de l’EN lors de la CAN-2015,
lancera que «mon objectif est de gagner tous les matches.» Ce soir, au
sortir du tirage au sort auquel il n’assistera pas, le Breton pourrait
avoir une tout autre impression.
M. B.Le match d’ouverture et la finale se joueront à Bata
Contrairement aux prévisions, le match d’ouverture et
la finale de la CAN-2015 (17 janvier-8 février) en Guinée équatoriale se
joueront au stade «Nkoantoma» de Bata. La désignation a été prise, hier,
par la CAF qui n’a pas donné des précisions. Cela suppose que la
sélection du pays organisateur, le Nzalang Nacional, sera versée dans le
groupe A qui sera domicilié dans cette ville, non pas à Malabo la
capitale équato-guinéenne. D’ailleurs, l’équipe de la Guinée équatoriale
dispute les matches de la coupe Cemac (Communauté économique des États
de l’Afrique centrale) à Bata. Lors du premier match, elle a battu la
sélection de la RCA (4-0).
M. B.
Tirage au sort : mode d’emploi
La 1re partie du tirage consistera à désigner le
groupe dans lequel vont figurer respectivement le Ghana, la Côte
d’Ivoire et la Zambie. Les boules contenant les noms des pays seront
placées dans un pot et celles contenant les indices B1, C1, D1 dans un
autre. La 2e étape verra le tirage au sort des équipes du pot 4 avec la
1re tirée en position A4, la suivante en B4, ainsi de suite. L’opération
sera répétée à l’identique pour les pots 3 et 2 avec les équipes placées
dans les groupes.

Categorie(s): sports

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..