Tunisie: Le terrorisme migre vers la capitale

Lesoir; le Jeudi 26 Novembre 2015
2

De Tunis, Kattou Mohamed
Le Président tunisien Béji Caïd Essebsi ne s’est pas rendu,
mercredi, comme prévu, en visite d’Etat en Suisse. Et pour cause. La
décision d’annuler cette visite a été prise, en dernière minute, suite à
l’attentat meurtrier qui a fait exploser, mardi, à l’aide d’une charge
de 10 kilogrammes de TNT, un bus de la Garde républicaine.
Selon le ministre de la Santé publique, l’attentat a fait 13 morts et 20
blessés parmi les éléments de la Garde républicaine y compris le
kamikaze qui a fait actionner une ceinture bourrée d’une charge de 10
kilogrammes de TNT. Parmi les civils, on dénombre quatre blessés.
Avec ce genre d’attentat, les habitants de la capitale ont découvert un
nouveau type de terrorisme – inhabituel pour eux — depuis que l’hydre
terroriste s’est installée dans le pays. En effet, après avoir sévi
durant quatre ans dans les diverses régions du pays, en particulier dans
le Nord-Ouest, le terrorisme vient d’émigrer pour frapper fort, mardi
dans la capitale. L’explosion qualifiée, officiellement, d’acte
terroriste, s’est produite face au siège du RCD dissous et à quelques
dizaines de mètres des sièges des ministères du Tourisme et de
l’Intérieur. C’était sur l’avenue Mohammed V, perpendiculaire à l’avenue
Bourguiba, principale artère de la capitale. Il s’agit du premier acte
spectaculaire depuis les attentats du musée du Bardo, en mars, et de
Sousse, en juin derniers, attentats qui avaient fait plusieurs dizaines
de morts, parmi les touristes, notamment.
Conséquences directes de l’attentat de mardi, outre l’annulation de la
visite du chef de l’Etat en Suisse, on a enregistré la réaction positive
de la centrale syndicale qui a annulé la grève régionale du secteur
privé ainsi que celles des divers partis politiques qui ont condamné
l’attentat, en particulier celle du chef du parti islamiste Ennahdha.
Celui-ci a mis l’accent sur la nécessité, voire le devoir pour tous les
Tunisiens «de placer leur confiance en la personne du Président Caïd
Essebsi et d’apporter leur soutien au gouvernement de Habib Essid et aux
institutions sécuritaire et militaire». Cet appel revêt une importance
capitale et un sens profond eu égard à la place qu’occupe le parti
islamique sur la scène politique nationale.
Par ailleurs, dans une brève allocution prononcée le soir même, le
président de la République a annoncé l’instauration de l’état d’urgence,
pour un mois (conformément à la réglementation en vigueur) et d’un
couvre-feu de 21 heures à 5 heures dans le Grand-Tunis (gouvernorats de
Tunis, de Ben Arous, de l’Ariana et de la Manouba). Selon le chef de
l’Etat, d’autres mesures seront annoncées après la réunion du
Haut-Conseil national de sécurité.
Par ailleurs, les causes de l’explosion ne sont pas encore,
officiellement, déterminées par le ministère de l’Intérieur qui a
décrété l’état d’alerte maximum. Ce degré d’alerte a été confirmé,
mercredi matin, par la cellule de crise et un Conseil de ministres
extraordinaire réunis, successivement, sous la présidence du chef du
gouvernement. Celui-ci a mis l’accent sur la nécessité de respecter, à
la lettre, le couvre-feu et l’état d’urgence et d’appliquer
rigoureusement la loi relative à la lutte contre le terrorisme et le
blanchiment d’argent.
Pour certains, le bus aurait touché une bombe placée sur sa route alors
qu’une source sécuritaire affirme qu’un kamikaze aurait actionné sa
ceinture d’explosifs devant la portière du véhicule. Sur un autre plan,
des mesures préventives draconiennes ont été prises pour renforcer la
sécurité dans les ports maritimes.
Dans les aéroports, les contrôles seront rigoureux et seuls les
voyageurs seront admis à y accéder à travers une issue unique. 60
kilomètres plus loin, la zone touristique de Hammamet-Sud a été
quasiment fermée. Selon une radio privée, la ville a été encerclée par
les agents de sécurité qui assurent un contrôle rigoureux de tous les
véhicules.
K. M.

Categorie(s): monde

Auteur(s): K. M.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..