Un enfant qui a un déficit d'attention: Le soigner naturellement, c’est possible !

Lesoir; le Dimanche 29 Novembre 2015
2

Difficultés à se concentrer, à rester assis, à se
contrôler… De plus en plus d'enfants sont étiquetés comme ayant des
troubles de comportement comme l'hyperactivité ou le déficit
d'attention. Derrière ces noms scientifiques, il y a la réalité de
milliers d’enfants qui aujourd’hui souffrent. Pour plusieurs parents,
c'est aussi synonyme d'inquiétude au sujet du comportement de leur
enfant.
C'est le plus souvent quand l'enfant commence la vie scolaire que les
problèmes de comportement, de déficit d'attention ou d'apprentissage
vont émerger. Ce dernier, en classe ou à domicile, n’arrive pas à
focaliser son attention sur les exercices à faire, ou sur les leçons à
apprendre. Celui-ci se laissera facilement distraire par son
environnement et aura beaucoup de mal à terminer les tâches qui lui sont
confiées. Rejetés par un système qui ne les comprend pas et qu’ils ne
comprennent pas, beaucoup se retrouvent en situation d’échec scolaire.

Pour les parents, il s’agit parfois du parcours du combattant, mais
heureusement les choses bougent et ce syndrome est maintenant de plus en
plus reconnu.
Les laboratoires Magpharm, leader de la phytothérapie en Algérie, ont
pris l’initiative sur le thème «les difficultés d’apprentissage et de
concentration», animée par le Dr Yazid Haddar, neuropsychologue et
formateur à Lille (France), qui a abordé le thème sous l’angle des
préoccupations personnelles des parents d’élèves, des enseignants et des
professionnels de la santé, venus nombreux à assister à la conférence.
Selon le spécialiste, un enfant qui souffre de déficit d’attention et
d’hyperactivité manifeste tout un éventail de réactions émotionnelles.
Il est irritable, énervé, facilement fatigué, il manque souvent de
précision ou fait preuve de négligence pour son travail d'école ou
toutes autres activités, il a du mal à soutenir son attention tant dans
son travail que dans ses jeux, il semble souvent ne pas écouter
lorsqu'on l'interpelle. Il a du mal à rester assis sur son banc. Son
attention est détournée par le moindre petit bruit. Il ne peut se
concentrer sur son activité scolaire. Il est anxieux de ne pas réussir
comme les autres, de ne pas comprendre ce qu'on lui demande, de
déplaire. Le sentiment d’échec qu'il ressent l'amène à avoir des
comportements agressifs et violents, à la maison et ailleurs.
Si leurs parents parviennent, à grande peine, à garder patience, il n’en
va pas de même des autres enseignants. La présence au milieu des autres
élèves, d’un enfant aussi remuant, compromet leurs efforts pour
maintenir le calme et organiser des activités ordonnées.
Lorsque l'enfant «dépasse les limites» ou que les troubles de
comportement prennent de l’ampleur : la force, les cris et les punitions
ne sont généralement d'aucune utilité. Soyez indulgents. Selon ce
professionnel en neuro-psychologie, qui a mis à jour ses connaissances
sur le déficit d'attention avec ou sans hyperactivité et qui est habitué
à rencontrer des enfants qui vivent cette difficulté, il faut cesser de
blâmer, de critiquer, de juger l’enfant parce qu'il n'agit pas comme les
autres. Votre enfant n'est ni paresseux, ni lunatique, ni empli de
mauvaise volonté, ni tête en l'air ou tête dure. Il est important de
souligner leurs progrès plutôt que leurs erreurs et de les valoriser.
Les encouragements donnent de meilleurs résultats que les punitions.
Souvent, le comportement de l'enfant peut s'améliorer en changeant
certaines habitudes de vie ou alimentaires.
Il est vrai que bon nombre de médecins et de psychologues, ce syndrome
ne saurait être soigné qu'avec un apport médicamenteux. Seulement les
parents, présents à la conférence, sont beaucoup plus frileux à l’idée
de donner un traitement médicamenteux à leurs enfants à cause des effets
secondaires. Pour eux, gaver de pilules son enfant pour le contraindre à
la vie sociale est une erreur.
Ensuite, et vous deviez vous y attendre : des moyens alternatifs
existent… Certaines plantes médicinales peuvent avoir un effet calmant
et jouer un rôle dans la mémoire et la réflexion.
Au cours de cette conférence, les spécialistes de Magpharm ont, donc,
présenté leur produit, Genikid, une bonne base pour se soigner
naturellement. C’est un sirop pour la mémoire sans aucun effet
secondaire ou indésirable et qui «optimise les capacités d’assimilation
et la faculté de concentration de l’enfant, et renforce le potentiel
intellectuel de l’enfant». Les plantes utilisées dans sa composition ont
fait l'objet de plusieurs études scientifiques et leur efficacité a été
prouvée.

Categorie(s): le soir santé

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..