VISITE DE FRANÇOIS HOLLANDE: La presse française mitigée

Lesoir; le Samedi 22 Decembre 2012
2

La presse française dans ses dernières éditions reste attentive à la visite de François Hollande en Algérie. Les rédacteurs sont ainsi largement revenus sur le discours du président français devant le Parlement reprenant pour certains, les réactions de la classe politique française.
F.-Zohra B. Alger (Le Soir) - La presse française a quelque peu réduit l’espace consacré à la visite de François Hollande dans ses éditions du jeudi par rapport à l’engouement suscité par l’arrivée du président français en Algérie. Les commentaires des journalistes et représentants de la classe politique française se poursuivent quand même. Titrant «Hollande veut un nouvel âge pour les relations franco-algériennes», le quotidien Le Monde revient sur le discours de François Hollande qui «a reconnu devant le Parlement les souffrances que la colonisation a infligées au peuple algérien». Le rédacteur de l’article est aussi revenu sur la déclaration de Mourad Medelci, ministre des Affaires étrangères, qui a commenté en relevant que le président français «n’a occulté ni le passé ni l’avenir». Le quotidien relève aussi les réactions de la classe politique française qu’il estime contrastées. Celles-ci allant de la réaction d’Harlem Desir, premier secrétaire du Parti socialiste qui a salué les déclarations du président français à la déclaration du député UMP des Français de l’étranger, Thierry Mariani, qui estime que François Hollande s’obstine à n’analyser qu’un seul versant de l’histoire. Pour sa part Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche, a selon Le Monde évoqué «un discours historique sur l’Algérie. Le chef de l’État a su trouver les mots justes». Dans un autre article, Le Monde reprend la réaction des harkis qui estiment concernant le discours de François Hollande «qu’il s’agit d’une vérité incomplète sur la guerre». Libération se penche par ailleurs sur la déclaration de l’ancien ministre UMP Gérard Longuet qui a «critiqué» le discours de Hollande et estimé qu’il était «périlleux et parfaitement inutile de prétendre, dans une intervention de quelques dizaines de minutes, traiter et épuiser un sujet aussi complexe que l’aventure coloniale française ». Libération titre aussi dans un autre article, «Hollande séduit l’Algérie à peu de frais», commentant que le président français s’était fixé comme objectif «de renouer avec une relation apaisée, d’ouvrir un nouvel âge entre les deux pays». Pour Libération cependant le président français a pris soin d’éviter «les sujets qui auraient pu fâcher le régime algérien. ». Le quotidien Le Figaro relève de la visite présidentielle qu’il n’y a pas eu de nouvel accord sur l’immigration. Le rédacteur a ainsi repris le discours de Hollande qui a déclaré qu’il fallait « accélérer la délivrance des visas» et «mieux accueillir les demandeurs de visa». Le Parisien compare pour sa part les réactions de la classe politique française, toutes tendances confondues et titrant «Frissons à gauche, critiques à droite». Le rédacteur de l’article reprend la réaction d’un membre de la délégation qui accompagne le chef de l’Etat, le député PS Razzy Hammadi qui a assuré qu’il y a eu «des frissons, des larmes» dans l’enceinte du Parlement algérien. Estimant qu’une «véritable étape historique a été franchie», la droite, reprend Libération, réagit en soutenant que Hollande a cédé à la repentance. L’Expresse penche aussi sur la visite du président français en titrant, «François Hollande tente d’éviter les écueils en Algérie». Les auteurs des articles évoquent notamment les réactions des députés algériens qui, selon l’Express, «n’ont pas été franchement emballés par le discours de Hollande». L’Express commente aussi l’évènement en assurant que «la visite avait été minutieusement préparée, les mots soigneusement pesés… Un travail d'équilibriste»
F. Z. B.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): F. Z. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..