VOYAGE CULINAIRE: Tlitli, un régal qui nous vient de l’Est

Lesoir; le Samedi 1 Decembre 2012
2

Par H. Belkadi
Notre voyage culinaire va nous emporter cette semaine à l’Est
algérien pour y découvrir un plat typique de la région qui a fait son
bonhomme de chemin jusqu’à parcourir toutes les grandes villes
algériennes. Tlitli, ou langues d’oiseaux, est la recette que nous vous
proposons.Les plats traditionnels vont détrôner, l’espace d’une soirée, les
plats de tous les jours. Ce moment de convivialité permet à tous les
membres de la grande famille de se retrouver et de passer une soirée
agréable que la maîtresse de maison ne veut, en aucun cas, rater. Samia
est la maman de trois garçons. Son aîné est marié et père d’une adorable
fillette. Il vit à l’étranger, et pour des raisons de travail, il n’a
pas pu venir passer la fête de l’Aïd El Adha et de l’Achoura auprès de
sa mère et de ses frères. Alors, comme pour se rattraper, il a décidé de
rentrer au pays pour quelques jours. Samia ne se sent pas de joie, et
pour cause, elle n’a pas vu son fils depuis une année. Pour cette
occasion, elle a convié ses sœurs et ses frères pour qu’ils se joignent
à leur repas qui sera à la hauteur du convive et de l’évènement. Elle a
décidé de préparer le plat préféré de son fils, tlitli, qui sera suivi
d’un thé à la menthe et du gâteau favori de l’enfant prodigue, khobz
tounès. A la maison, c’est le branle-bas de combat : tout est sens
dessus-dessous. Samia fait le grand nettoyage de la maison et change les
tentures du salon. Elle renouvelle la vaisselle de la cuisine. Elle
prépare la chambre de son fils et va jusqu’à rafraîchir les murs de la
pièce. Elle change la décoration ainsi que le mobilier. Elle va même
acheter quelques vêtements de nuit pour son adoré. Samia est une femme
méthodique et soignée. Elle pense à tout et ne laisse rien au hasard.
Elle tient à ce que le séjour de son fils soit parfait et elle veut lui
procurer l’ambiance chaleureuse et conviviale de la famille
traditionnelle algérienne qui lui manque tant. Elle se consacre
pleinement à accueillir son fils aîné dans des conditions les plus
favorables. Le jour J arrive. Samia est toute excitée, elle n’a pas
fermé l’œil de toute la nuit. Elle est debout depuis les aurores alors
que toute la maisonnée dort encore à poings fermés. Elle sirote son café
fumant qui lui donnera toute la force et l’énergie requises car une rude
besogne l’attend. Elle commence par faire sortir du congélateur l’épaule
du mouton de l’Aïd El Adha qu’elle a réservée pour ce jour comme le veut
la tradition. Elle fait sortir la belle vaisselle qu’elle a achetée pour
cette grande occasion, les belles nappes brodées qu’elle cache
jalousement et qu’elle sort pour les grands jours comme celui-ci.
Lorsque tout le linge de table est préparé, elle s’enferme dans sa
cuisine, se met à ses fourneaux et insiste très fort pour que personne
ne pénètre dans son royaume.

Categorie(s): soirmagazine

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..