Youcef El Khatib au Forum du quotidien El Hiwar :: «Des principes du Congrès de la Soummam n’ont pas été appliqués»

Lesoir; le Dimanche 29 Novembre 2015
2

Les principes du Congrès de la Soummam d’août 1955
ont été partiellement appliqués. C’est l’ancien colonel de la wilaya IV
historique, Youcef El Khatib dit Si Hassan, qui l’observe, réfractaire
par ailleurs à se prononcer sur la situation politique actuelle.

Cherif Bennaceur - Alger (Le Soir) - «Une partie des principes du
congrès de la Soummam n’a pas été appliquée, malheureusement», déclarait
hier le moudjahid Youcef El Khatib, lors du Forum du quotidien
arabophone El Hiwar, en présence de plusieurs militants de la cause
nationale et notamment de la moudjahida et femme politique Zohra Drif
Bitat.
«L’histoire, c’est des principes. Et celui qui veut connaître ces
principes, connaître l’histoire, il les trouvera dans la plateforme de
la Soummam», dira l’ancien dirigeant de la wilaya IV historique qui fera
état notamment de la collégialité de la direction, le contrôle direct et
indirect, la critique et l’autocritique. Ainsi, il relèvera que cette
plateforme a défini un cadre notamment politique qui «s’appliquait à
toutes les wilayas, selon leurs spécificités».
C’est grâce à la plateforme de la Soummam que «la Révolution a réussi»,
assurera le colonel Si Hassan, et notamment selon lui dans la wilaya IV
où les principes de cette plateforme ont été appliqués «à la lettre» par
le martyr Si M’Hamed (Ahmed) Bougara.
Certes, l’hôte d’El Hiwar a joué un rôle majeur durant la décade 1990
notamment lors du processus de dialogue national et de stabilisation
institutionnelle. A ce propos, Youcef El Khatib récusera toute fraude
lors des élections présidentielles de novembre 1995, tout en concédant
s’être retiré de la compétition similaire d’avril 1999 pour suspicion de
fraude.
Néanmoins, l’hôte d’El Hiwar refusera de se prononcer sur la situation
actuelle du pays, notamment du point de vue politique. «J’ai refusé
d’emblée de parler hors sujet de l’histoire», dira l’ancien militant
nationaliste qui tout en arguant avoir «un avis personnel» refusera
néanmoins de le présenter à l’opinion nationale. Observant que «depuis
1962 nous avons été marginalisés. Ça suffit ! Et actuellement, nous
sommes plus que marginalisés», Youcef El Khatib considérera néanmoins
son incapacité à agir. «Qu’est-ce que je peux faire, moi ?,
s’interrogera Si Hassan. Une incapacité qu’il voudra toutefois
transcender en œuvrant au maintien de “la fidélité” à la Révolution et
aux martyrs et à la préservation de l’histoire qui “est malheureusement
ignorée”». Un objectif pour lequel travaille l’Association Mémoire de la
wilaya IV en termes de collecte de témoignages et de récits de la
Révolution, indiquait l’invité d’El Hiwar qui était revenu lors de ce
Forum sur plusieurs faits marquants de la guerre de libération et de la
décade 1960.
C. B.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): C. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..