7e conférence islamique des ministres de la culture, Le rôle des jeunes dans la construction de la culture

Liberte; le Dimanche 18 Decembre 2011
3

La 7e Conférence islamique des ministres de la Culture a eu lieu hier, à l’hôtel Hilton. Cette rencontre entre dans le cadre du congrès qui se tiendra aujourd’hui et demain avec des ministres de plusieurs pays islamiques. Organisée par le ministère de la Culture et l’Organisation islamique de l’éducation, des sciences et de la culture, (Isesco), cette rencontre a mis en exergue les grandes lignes de cette manifestation qui seront abordées durant ces deux journées, placées sous le slogan : “Vers la consolidation des résultats de l’année internationale des rapprochements des cultures et la promotion du rôle des jeunes dans la construction de la culture, la paix et le dialogue”. Cette conférence a été animée par la ministre de la Culture, Khalida Toumi, et Abdelaziz Ben Othmane El-Touijri, directeur général de l’Isesco. “Le congrès portera sur de nombreux sujets. Cette initiative est bénéfique pour l’économie et la culture du pays”, a-t-il indiqué. Et d’ajouter : “Les jeunes sont les piliers de la société. La jeunesse représente le futur qui permettra l’émergence de la population dans tous les secteurs possibles.”   Le conférencier a insisté tout au long de cette rencontre sur le fait que le meilleur investissement est la jeune génération qui se “bat pour sa liberté”. D’ailleurs, les études et les tables rondes qui seront tenues aborderont de nombreux thèmes, notamment le rôle culturel de la société civile pour le dialogue et la paix, la stratégie du travail culturel islamique et une étude pour la formation des médias sur le traitement des sujets religieux qui nuisent à l’islam en Occident. Par ailleurs, le directeur de l’Isesco a abordé le bon travail exécuté lors de la manifestation “Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011”. “Nous sommes fiers de la réussite de cet événement. Ils ont été à la hauteur de ce challenge”, a-t-il signalé.  Concernant le Printemps arabe, le responsable de cette organisation considère que la politique de l’Isesco est de continuer à réaliser ses objectifs en toute neutralité. “Nous ne touchons pas à la politique. Notre but est de travailler pour la paix et la solidarité en apportant une aide éducative et culturelle”, a-t-il précisé. Il a, par ailleurs, témoigné de son bonheur pour l’adhésion de la Palestine à l’Unesco. “Quand les USA ont retiré l’aide financière à l’Unesco, notre organisation a contacté des pays afin de lui apporter un soutien financier, à savoir de nombreux États ont accepté notre requête, notamment la Chine, le Japon, le Qatar et tant d’autres”, a-t-il déclaré. Hana Menasria

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..