Accidents de la circulation à Oran, Le facteur humain responsable à 93%

Liberte; le Mercredi 21 Janvier 2015
123339

En 2014, il a été recensé 219 cas d’excès de vitesse, 74 dépassements dangereux, 35 non-respect de priorité, 20 manœuvres dangereuses, 83 non-respect des plaques de signalisation, 10 cas de conduite en état d’ivresse, 13 arrêts dangereux et 39 cas de conduite à gauche.

Le facteur humain constitue 93,9% des causes des accidents de la circulation impliquant directement le conducteur avec 80,6% pour non-respect du code de la route, en sus d’autres accidents mettant en cause les piétons (13,3%), a indiqué, lors d’une conférence de presse, le lieutenant-colonel Tahri Djilali, commandant du groupement de la Gendarmerie nationale d’Oran. A ce constat chiffré vient s’ajouter l’état de dégradation des routes (2,7%), la vétusté des véhicules (3,5%) ainsi que la déficience, voire l’absence de plaques de signalisation qui amplifient le taux d’accidents de la circulation.
En 2014, les différents services de la Gendarmerie nationale d’Oran ont effectué 2293 campagnes de sensibilisation au profit des utilisateurs des routes, 166 autres opérations en milieu scolaire ainsi que 68 correspondances adressées aux autorités civiles.
Les activités strictes relatives au code de la route ont enregistré 24 509 retraits de permis de conduire pour une durée de 48 heures (13 559) et 10 950 retraits de permis pour une période de 10 jours sans possibilité de conduire. Les délits liés au code de la route sont de 9619, avec 5489 contraventions qui se sont soldées par 33 420 amendes pénales, affirme-t-on de même source. Dans son intervention, le commandant du groupement de la Gendarmerie nationale ne manquera pas de souligner les principaux facteurs concernant les accidents de la circulation. Dans ce contexte, il a été recensé 219 cas d’excès de vitesse (233 en 2013), 74 dépassements dangereux (142 en 2013), non-respect de priorité (35 contre 74 en 2013), les manœuvres dangereuses (20 contre 81), non-respect des plaques de signalisation (83 contre 123), conduite en état d’ivresse (10 contre 20), arrêt dangereux (13 contre 9) et 39 cas de conduite à gauche qui ont été comptabilisés en 2014 contre 46 en 2013. L’état de dégradation des routes sont de 22 cas en 2014 (47 en 2013) tandis que la vétusté des véhicules a été de l’ordre de 29 contre 61 en 2013. Ce tableau comparatif renseigne sur la responsabilité du facteur humain, l’état du véhicule et de la route. Dans un autre registre, il a été procédé au traitement de 132 affaires liées au vol des véhicules (+19%), l’arrestation de 45 individus, alors que 23 voitures ont été récupérées par les éléments de la Gendarmerie nationale l’année écoulée. Enfin, il est utile de rappeler que les mêmes services ont réalisé 14 996 barrages de police et 25 165 patrouilles relevant de ce corps constitué.

K. R-I.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): K. REGUIEG-ISSAAD

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..