Actualité, 1995, 1999, 2004... 2009 ?

Liberte; le Jeudi 30 Mars 2006
3

Ahmed Taleb El-Ibrahimi Mémoires d’un “retraité”Assez discret depuis le refus de l’agrément de son parti, l’ancien ministre des Affaires étrangères prépare toutefois ses mémoires sur son parcours politique. À 74 ans, cet ancien ténor du FLN, tendance islamiste, ne compte pas “abandonner la politique”, selon ses proches qui l’imaginent encore comme une “alternative” en 2009 quand il aura 77 ans. Taleb soutient la Charte pour la paix de Bouteflika et se retrouve ainsi sans programme politique. Ses soutiens traditionnels de l’ex-FIS se sont détournés de lui, ce qu’il l’a considérablement affaibli.Ali Benflis Le coma volontaireAyant appris la leçon d’avril 2004, l’ancien SG du FLN fait le mort, et il le fait bien. Même s’il a encore des “amis” au sein du FLN de Belkhadem qui soutiennent son éventuel retour au premier plan, l’homme de Batna évite de s’exposer à la lumière. Sa réserve lors de la maladie du Président a été appréciée, signe d’une maturité politique nouvelle pour un jeune candidat qui dit être “candidat à rien”. Son retour est conditionné par une caution partisane qui est loin d’être acquise. Abdallah Djaballah Régression infécondeLe chef du parti El-Islah complètement en perdition ne fait que compter les points. Parti divisé — des redresseurs qui ont gagné 8 procès — et une perte d’ancrage dans le camp islamiste ont considérablement traumatisé cet ancien candidat qui est loin des débats sur la présidentielle. Ayant également perdu son combat face à la Charte de la paix, puisque les islamistes ne l’ont pas suivi, il risque de ne pas peser grand-chose face à la montée en puissance du MSP qui a largement grignoté son électorat.Hocine Aït Ahmed Le soliste inflexibleLe leader du FFS ne semble pas trop se préoccuper de son destin personnel pour 2009 et a relancé sa croisade traditionnelle contre les généraux.On avait cru un temps que les passerelles entre lui et le président Bouteflika avaient été rétablies, évoquant même un “pacte de Genève”. Aït Ahmed a pris à contre-pied ses partisans en demeurant inflexible sur ses revendications historiques. Secret de polichinelle : sa préférence irait à Mouloud Hamrouche.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..