Actualité, Arbitrages

Liberte; le Jeudi 9 Mars 2006
3

Il est évident que les premiers concernés par ces avertissements sont les islamistes à travers leurs déclarations provocatrices, attitudes ostentatoires et interprétations vicieuses des dispositions de la charte. Mais il serait précipité de réduire les destinataires des mises en garde à la seule matrice islamiste.À qui s’est finalement adressé le président Bouteflika ? Comme à son habitude, le discours présidentiel recèle divers messages pour les détracteurs de la Charte pour la réconciliation nationale. Il est évident que les premiers concernés par ces avertissements sont les islamistes à travers leurs déclarations provocatrices, attitudes ostentatoires et interprétations vicieuses des dispositions de la charte. Mais il serait précipité de réduire les destinataires des mises en garde à la seule matrice islamiste. De nombreux adversaires de la charte ont mis en avant la célérité excessive et les risques de l’absence d’une période probatoire pour les détenus relâchés. Le président Bouteflika mise sur la sérénité de la nation et sur sa capacité de dépasser les ressentiments tragiques. Mais les résistances ne sont pas nécessairement le fait de parties hostiles à son action. Elles émanent également d’anciens courants dits “réconciliateurs” par le passé qui fustigent la culture de “l’impunité”. Bouteflika sait qu’il a eu d’abord à convaincre dans son propre camp avant de tenter un numéro d’équilibriste destiné à rallier d’autres cercles. Laissant au peuple la lourde responsabilité d’arbitrer les contradictions inhérentes au sérail politique. Le peuple le peut-il ? Entre lui et la volonté de Bouteflika d’aboutir dans un projet qui paraissait utopique, existe, uniquement et seulement, la force de la loi.Or, où commence l’exécution des textes de loi quand les premières parties concernées par la charte la transgressent ? Bouteflika mise sur la solidité de l’appareil de l’État qu’il juge assez puissant, dans ce contexte de paix, pour agir en conséquence. C’est au sein de celui-ci qu’il devra traquer les résistances, les blocages et les réticences d’exécutants qui ne sont pas absous d’avoir leurs propres convictions politiques et idéologiques qui peuvent déteindre, sinon menacent l’application des mesures de la charte, si ce n’est son aboutissement.S. T.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..