Actualité, Le “précariat” déjà installé en Algérie

Liberte; le Samedi 23 Mai 2015
3

 Quels sont les acteurs en présence dans le système algérien de “rentocratie” ? Pour y répondre, Nadji Safir a comparé la société algérienne à une pyramide. Dans un tel système, l’enjeu, a-t-il expliqué, est d’être “vers le sommet de la pyramide, pour bénéficier de la plus grande part de la rente”. Le chercheur a emprunté le concept d’“oligarques” pour présenter le premier groupe situé au sommet de la pyramide : ce sont les groupes sociaux qui détournent la rente “en fonction de leurs propres intérêts”.
Il a reconnu l’existence d’un “effet de voracité” chez ces groupes, justifié par “la faiblesse de l’environnement” et le recul de l’État dans son “rôle d’arbitre et de régulateur”. Le second groupe, placé au bas de la pyramide, rassemble “les travailleurs ayant un emploi permanent et un emploi non permanent”. “Une grande partie de la population, estimée à 4 ou 5 millions de personnes, n’a pas d’emplois stables et vit des conditions de vie précaires”, a précisé le conférencier, en révélant l’applicabilité en Algérie du nouveau concept de “précariat”, qui a vu le jour en Occident. Un concept, notera-t-il, qui s’applique à “cette importante couche sociale, où l’on trouve notamment les vendeurs à la sauvette, qui est formée essentiellement de jeunes de sexe masculin”. Quant au dernier groupe, fixé au milieu de la pyramide, il est constitué de “toutes ces personnes, parmi les ouvriers, les techniciens, les ingénieurs et les propriétaires qui, malgré l’environnement de rente, sont dans une logique de production”, selon lui. Dans sa conclusion, M. Safir a prévenu que pour l’instant, “nous ne sommes pas encore dans une phase de cristallisation” de ces groupes sociaux. En plus clair, la société algérienne est encore dans la phase de mutation et la question de cristallisation des groupes tels que présentés dans la pyramide “dépendra des choix économiques et politiques qui seront effectués”.
À bon entendeur, salut !

H. A.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Ameyar Hafida

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..