Algérie Profonde, Bréves de l'Ouest

Liberte; le Jeudi 20 Novembre 2014
3

TIARET : 2 ans de prison requis contre le maire de Dahmouni
 Le procureur de la République près le tribunal de Frenda vient de requérir une peine de deux ans de prison ferme assortie d’une amende de 20 millions de centimes à l’encontre du maire de Dahmouni, impliqué dans une affaire de malversation dans les marchés publics. Cette affaire remonte à quelques mois déjà quand ce dernier avait écarté tous les soumissionnaires ayant prétendu prendre en main le marché relatif à la fourniture de l’alimentation générale au profit des cantines scolaires en ne cautionnant que la soumission de l’ancien fournisseur. Une plainte fut alors déposée contre lui par les fournisseurs repoussés avant que le ministère de l’Intérieur ne prenne la décision de geler ses activités. Suite à quoi, le wali de Tiaret avait ordonné au chef de daïra de Dahmouni de prendre en charge les commandes de l’APC jusqu’à épilogue de cette affaire dont le procès est mis en délibéré.
R. SALEM

TLEMCEN : Programme des TIC pour la frontière ouest
Les narcotrafiquants rivalisent d’ingéniosité pour brouiller les communications téléphoniques des services de sécurité stationnés le long de la frontière algéro-marocaine, afin que ces derniers éprouvent moult difficultés pour les localiser. Devenus de plus en riches eu égard aux millions qu’ils brassent tous les jours, les trabendistes ont ainsi toutes les facilités financières pour acquérir des équipements sophistiqués provenant des pays au top du progrès technologique, et ce, afin de parvenir à leurs desseins et pouvoir convoyer leur cargaison provenant du Maroc (kif traité, cannabis, cocaïne, psychotropes, drogue dure) vers l’Algérie profonde, de jour et de nuit, par des chemins détournés et souvent en empruntant l’autoroute Est-Ouest, une manière bien à eux de narguer les services de sécurité. C’est pour faire face à cette situation contraignante et tenter de freiner sinon annihiler l’audacieuse démarche des trabendistes, que la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication a déclaré, lundi à Tlemcen, que ses services, à la faveur d’un programme spécial mûrement réfléchi avec d’autres partenaires nationaux, vont mettre en place un système moderne pour sécuriser les frontières et offrir aux services de sécurité (gendarmerie, police, douane) la possibilité de communiquer entre eux et avec leur quartier général, bénéficiant d’un très haut débit et sans que la qualité des connexions téléphonique, radio ou internet ne soit affectée. Malgré les tranchées creusées par les éléments de l’armée nationale populaire (ANP) tout le long de la frontière algéro-marocaine jusqu’aux confins du Sahara, la multiplication des contrôles de jour et de nuit, les barrages fixes et amovibles, la surveillance avec caméras thermiques tout le long du tracé de l’extrême ouest du pays, les saisies de drogue qui ont dépassé les 100 t depuis le début de l’année et les jugements rendus par les tribunaux condamnant à de fortes peines de réclusion les narcotrafiquants, ces derniers ne semblent pas baisser les bras. Ils ont assurément trouvé là un filon dans leurs transactions qui leur procurent des millions de dollars chaque année, puisqu’une bonne partie de la drogue arrive à être convoyée vers l’Europe via des pays africains.
Abdelmadjid B.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..