Alors qu’une grève illimitée n’est pas écartée, Malaise à la trésorerie régionale de Tlemcen

Liberte; le Mardi 25 Novembre 2014
3

A l’issue d’une assemblée générale organisée juste après la fin du cycle de formation qui s’est déroulé dernièrement, les trésoriers intercommunaux et des établissements hospitaliers relevant de la direction régionale du Trésor de Tlemcen, qui englobe les wilayas de Tlemcen, Aïn Témouchent, Sidi Bel-Abbès et Nâama, ont décidé de recourir à un mouvement de protestation avec un arrêt de travail de trois journées à compter du 1er décembre prochain suivi d’un rassemblement devant le siège du Trésor régional de Tlemcen pour dénoncer, selon eux, la discrimination ainsi que les disparités qui existent au sein de la hiérarchie du ministère des Finances les concernant. La cinquantaine de trésoriers intercommunaux qui représentent les quatre wilayas précitées ont énuméré six points revendicatifs dans une lettre qu’ils ont adressée directement au ministre des Finances et ne semblent pas se contenter seulement de ce mouvement de contestation puisque, selon le document en question dont Liberté détient une copie, une radicalisation du mouvement n’est pas à écarter. En effet, les trésoriers intercommunaux menacent de recourir à une grève illimitée à compter du 20 décembre prochain faute d’une réponse favorable à leurs revendications qu’ils qualifient de légitimes et qui se résument à la révision du statut, du système salarial, indemnisations et autres primes des trésoriers  intercommunaux et des établissements hospitaliers, la révision de leur classification en hors catégorie à l’instar de celle des contrôleurs financiers (B1), et ce, avec un effet rétroactif à partir du 1er janvier 2008, la révision des dispositions de la loi 90-21 du 15/08/1990 relatives à la comptabilité publique. Ils revendiquent l’amélioration des conditions de travail avec comme préalable la réalisation de nouvelles structures et leurs classifications, l’organisation de leur gestion avec la modernisation des moyens de travail, sans oublier la réalisation des logements d’astreinte dont les critères d’attribution devront répondre aux termes de l’arrêté interministériel du 17 mai 1989 qui spécifie la liste des fonctions et des postes qui jouissent du droit d’avantage au logement en raison de l’obligation du service. Les signataires du document exigent un élargissement des prérogatives du comptable public, qui doit jouir d’une protection contre toutes les provocations et autres pressions. Rappelons au passage que, selon l’un des trésoriers intercommunaux de la wilaya de Aïn Témouchent, ce mouvement risque de faire tache d’huile dans d’autres régions du pays.

M. L

Categorie(s): ouest

Auteur(s): LARADJ M

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..