Alors que l’élan de solidarité se poursuit au profit des familles sinistrées, Laâlam enterre ses morts

Liberte; le Jeudi 23 Mars 2006
3

À peine tirés du choc provoqué par le séisme qui a ébranlé leur localité, les habitants de Laâlam ont enterré, hier, dans la douleur et la dignité leurs quatre enfants ayant péri lors de cette catastrophe naturelle. L’émotion était à son comble, hier, lors de ces funérailles qui ont drainé une foule nombreuse venue accompagner les quatres victimes du séisme à leur dernière demeure. Une délégation officielle, conduite par le wali de Béjaïa, a tenu à marquer sa présence à ces émouvantes obsèques. C’est vers 12h30 que les dépouilles mortelles ont été mises en terre sous les yeux larmoyants de leurs parents et proches. Après avoir rendu un ultime hommage aux quatre victimes enterrées, le wali de Béjaïa a procédé à l’installation d’une cellule de crise et de suivi au niveau de la cantine scolaire du village de Laâlam. Chargée de distribuer les dons acheminés sur place, cette structure, que dirige le premier responsable de la wilaya, est composée de plusieurs directeurs de l’exécutif ainsi que du chef de la daïra de Souk El-Tenine. Le premier bilan des dégâts occasionnés par le tremblement de terre qui a touché la région de Laâlam fait ressortir 4 morts, 77 blessés, 140 maisons effondrées ou menaçant de s’effondrer, une école primaire endommagée et 106 familles sinistrées. Mais la problématique du sort des sinistrés et de leur prise en charge reste entièrement posée même si l’on avance, du côté de la wilaya, que 50 millions seront octroyés aux familles dont les habitations sont complètement effondrées, et ce, dans le cadre du logement rural. Les services du CTC, de la DLP et de la Duch se chargeront, de leur côté, de retaper les maisons légèrement touchées par ce séisme.Néanmoins, outre les 1 300 couvertures, 200 tentes, 300 lits de camp et des denrées alimentaires mises à la disposition des citoyens de cette zone sinistrée, la Direction de la santé de la wilaya de Béjaïa a été instruite, et une équipe de médecins psychologues est déjà à pied d’œuvre auprès de cette population traumatisée. Le ministre de la Solidarité dépêché sur les lieux a, pour rappel, fait également don d’un bus pour le ramassage scolaire.Kamel ouhnia /A. Hamouche

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..