Alors que les redresseurs du parti exigent le départ de Moussa Touati, Le président du FNA a passé en revue ses troupes à Tipasa

Liberte; le Dimanche 11 Decembre 2011
3

Après une rencontre tenue à l’ouest du pays, les redresseurs du FNA (Front national algérien) se sont donné rendez-vous, hier, à Batna, où 17 représentants de différentes wilayas de l’Est ont pris part. À l’ordre du jour de cette rencontre, la préparation d’un congrès extraordinaire à l’issue duquel un nouveau secrétaire général sera élu, mais aussi l’élaboration des listes, en prévision des prochaines échéances électorales. M. Arif Amar, porte-parole des redresseurs au sein du parti, indiquera que plus de 135 membres du parti exigent le départ de l’actuel président, M. Touati, qui n’a plus la majorité au sein du parti, car seuls 42 militants continuent à le soutenir. Il est aussi reproché à ce dernier le monopole dans la prise de décision, l’illisibilité des différentes activités du parti, mais aussi et surtout la gestion dite “plus que discutable” du parti, sachant que le représentant des redresseurs compte se démarquer totalement du discours politique de Moussa Touati qui, selon lui, a totalement dévié des recommandations et de la ligne du parti. La rencontre d’hier intervient en guise de préambule au congrès extraordinaire du parti, dont la date et le lieu ne seront divulgués qu’en accord avec la centrale. Le caractère secret du lieu et de la date est dicté par les circonstances de suspicion que traverse le parti, sachant que seul le coordinateur du parti, Ali Ghafar, est habilité à agir au nom des redresseurs du FNA.Par ailleurs, Moussa Touati, président du FNA, a passé en revue ses troupes hier à Tipasa, en réunissant les membres du Conseil national et en tenant son discours d’opposition habituel. En perspective des prochaines élections de 2012, des primaires seront organisées le 31 décembre 2011 par le parti, et ce, pour la députation à l’APN, aux APW et APC. En évoquant le mouvement de dissension qui  secoue le parti, notamment la démission de 22 membres du conseil national et l’exclusion de 7 autres, Moussa Touati a minimisé le débat et refusé de parler de redressement, déclarant même qu’un sursis est accordé aux élus FNA qui ne respectent pas les règlements du parti et se félicitant des élus qui ont rejoint le FNA.Mohammed Djamel/ Rachid HAMATOU

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..