Avant-projet du statut particulier des corps spécifiques de l’éducation , Peu de revendications satisfaites

Liberte; le Mardi 13 Decembre 2011
3

À moins que le département de Benbouzid ne révise sa copie, la modification du statut particulier des corps spécifiques de l’éducation nationale risque de relancer la contestation. Plusieurs propositions liées notamment aux reclassifications catégorielles faites par les partenaires sociaux n’ont pas été satisfaites. Le ministère de l’Éducation nationale poursuit ses concertations autour du projet de loi modifiant le décret exécutif n°315-08 du 11 octobre 2008 portant statut particulier des corps spécifiques de l’éducation nationale. Une des principales revendications ayant conduit à des grèves cycliques au courant de la précédente année scolaire. Après l’Unpef et la FNTE reçues avant-hier au siège du ministère de l’Éducation, c’est au tour du Cnapest et du Snapest d’être conviés, hier, à une réunion de concertation autour des amendements introduits par la tutelle. En fait, même si la rencontre dure des heures, elle restera protocolaire puisqu’elle n’aboutira à rien de concret.C’est beaucoup plus une occasion pour les syndicats de rappeler une fois de plus leurs propositions et pour les représentants du secteur de défendre la position du ministère de l’Éducation nationale et d’insister sur le fait que “ce n’est qu’un avant-projet qui pourrait être revu et corrigé à la lumière des remarques qui seront formulées après son étude”. Les syndicats, auxquels une copie de l’avant-projet a été remise, doivent étudier les modifications proposées par la tutelle et rendre leur réponse d’ici le 31 décembre prochain. Il semblerait déjà que la première mouture de la tutelle ne fait pas l’unanimité du fait que des propositions avancées par les syndicats sont restées lettre morte.Il faut rappeler, à ce propos, que le texte portant statut existe depuis 2008 mais n’a jamais fait autant de vagues que l’année précédente en raison de l’élaboration de statuts beaucoup plus avantageux pour des fonctionnaires d’autres secteurs de la Fonction publique. Ce qui a provoqué le courroux des travailleurs de l’éducation qui se sont sentis lésés et donc ont décidé de monter au créneau pour revendiquer un nouveau statut. Une revendication que la tutelle a fini par prendre en charge sérieusement dans la forme mais pas dans le fond. L’avant-projet remis aux syndicats reçus introduit certes des modifications majeures mais a complètement ignoré d’importantes propositions formulées par les partenaires sociaux. Une situation qui n’est pas de bon augure pour le secteur. À moins que le département de Benbouzid soit réellement prêt à revoir sa copie en fonction des recommandations des syndicats, le secteur risque de traverser une nouvelle zone de turbulences. Une seconde révision paraît peu probable puisque les propositions des syndicats sont connues par la tutelle qui en a été destinataire ces dernières semaines.Logiquement, si le département de Benbouzid voulait les introduire, il l’aurait fait.MALIKA BEN

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..