BÉJAÏA, Une commission du ministère enquête sur la gestion de la Maison de la culture

Liberte; le Samedi 23 Mai 2015
3

Une commission d’enquête du ministère de la Culture est arrivée, mercredi dernier, à Béjaïa, soit au lendemain de l’action de protestation initiée par les travailleurs de cette institution.
Les membres de la commission, deux inspecteurs, ont mené des investigations sur la gestion de la directrice de la maison de la culture Taos-Amrouche dénoncée par les grévistes. Les membres de cette commission d’enquête ont écouté les deux parties, la directrice et les syndicalistes du Snapap qui l’ont accusée d’abus de pouvoir et de mauvaise gestion. À leur arrivée, les enquêteurs se sont entretenus en aparté avec la directrice avant de faire de même le lendemain avec les membres de la section syndicale Snapap. Puis, les deux inspecteurs ont tenu une assemblée générale avec l’ensemble des travailleurs en présence de la directrice afin d’écouter tout un chacun sur cette affaire. Tout le monde a dit ce qu’il avait “sur le cœur”, confirmera-t-on des deux côtés. “La commission a écouté tout le monde et a fait son constat. On m’a donné instruction de communiquer davantage”, a concédé la directrice, Mme Gaoua. “Nous avons débattu dans le calme et je n’ai jamais fermé les portes du dialogue”, ajoutera-t-elle satisfaite des débats. Le président de la section syndicale, Khoukhi
Makhlouf, a été catégorique : “Aussi bien en aparté qu’en assemblée
générale, nous avons maintenu les accusations contenues dans notre rapport.” Nous évitons cependant d’afficher d’emblée notre satisfaction. “Il faut éviter de tirer des conclusions hâtives. Nous devons attendre les résultats de la commission d’enquête pour juger sur pièce”, a indiqué
M. Khoukhi. Pour rappel, lundi dernier, les travailleurs de cette institution ont décidé, pour la première fois depuis l’ouverture de la Maison de la culture, d’organiser un débrayage suivi d’un rassemblement sur l’esplanade de leur lieu de travail pour exiger “une commission d’enquête sur la gestion de leur directrice”. Un rapport accablant la directrice sur sa gestion a été adressé au ministre de la Culture, le 12 mai dernier, par un collectif des travailleurs avant cette montée au créneau. C’est donc avec célérité que le nouveau ministre de la Culture a répondu à ce premier mouvement social dans son secteur.

L. O

Categorie(s): actualité

Auteur(s): OUBIRA L

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..