Bonne nouvelle pour les retraités, Tayeb Louh annonce une augmentation prochaine des pensions

Liberte; le Dimanche 11 Decembre 2011
3

Pour l’emploi des jeunes, Louh annonce la création, depuis janvier dernier, de 39 000 microentreprises ayant généré 87 000 emplois.Invité de l’émission “Plus d’un microscope” de la radio Chaîne I, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh, s’est montré satisfait quant à la politique de l’État en matière de couverture sociale, annonçant que l’Algérie a consacré, en 2010, plus de 176 milliards de dinars dont 95 milliards pour le chapitre médicaments. “Cette couverture est conforme aux normes internationales”, dira-t-il confiant, ajoutant que la nomenclature des médicaments agréés comprenant plus de 1 300 produits DCI (Dénomination commune internationale) et 4 600 marques déposées dépasse celle de beaucoup de pays, quand on sait que la moyenne de l’OMS est de 600 produits DCI. Le ministre attire l’attention toutefois quant à la lecture de cette politique qui ne se limite pas à une analyse superficielle, car ce qui est recherché à travers son application c’est le long terme devant aboutir à un équilibre. Au chapitre de l’emploi, il dit ne pas penser pour le moment à relever l’âge de la retraite, comme c’est le cas du débat actuellement en Europe. En revanche, il annonce, et c’est une très bonne nouvelle, une augmentation prochaine des pensions de retraite dès la tenue du Conseil des ministres prévu à ce sujet. Pour l’emploi des jeunes, Louh annonce la création, depuis janvier dernier, de 39 000 microentreprises ayant généré 87 000 emplois. Encore une fois, le ministre précise que l’encouragement va plutôt aux investissements. Le chômage, qui est officiellement de 10%, est appelé, selon lui, à diminuer. Abordant le volet des crédits, le ministre a infirmé la rumeur selon laquelle l’État veut effacer les dettes contractées dans le cadre de la Cnac et de l’Ansej. “Nous encourageons les jeunes à rembourser leurs dettes et de ne pas faire comme certains gros débiteurs”, observe-t-il, avant de préciser que des contrôles se font normalement pour le suivi des créances des deux organismes cités. Du coup, il revient à la charge pour défendre les jeunes en expliquant que les crédits alloués à ces derniers dans le cadre de la création des microentreprises restent faibles à côté de ceux accordés à d’autres promoteurs. “Suivez mon regard, je ne vise personne”, a-t-il précisé. Le ministre a toutefois zappé la question relative à la problématique créée par le secteur de la santé, secteur intimement lié à celui qu’il gère.ALI FARÈS

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..