Bordj Bou-Arréridj, Le tapage nocturne menace la santé publique

Liberte; le Mardi 14 Juin 2016
3

La fête est quasi permanente à Bordj Bou-Arréridj pendant la saison estivale, et le Ramadhan n’est pas un frein pour les amateurs de sorties, loin s’en faut. Et ça, les riverains des zones d’animation ne le supportent plus.
Ces derniers dénoncent les “graves nuisances sonores et troubles du sommeil qui leur sont causés par ces fêtards”. Ainsi, après plusieurs requêtes discrètes auprès des autorités sans solution définitive, ces habitants en colère ont décidé de faire part publiquement de leur calvaire quotidien, tout en appelant à une intervention urgente des responsables de la ville. La moindre des politesses dont devrait exciper la jeunesse née avec une cuillère dorée dans la bouche, c'est d'observer un minimum de civisme qui fait totalement défaut dans le cas d'espèce. Surtout quand il s'agit de jeunes “richards”, exhibant de puissantes motos pesant quelques centaines de milliers de dinars chacune, ou de grosses cylindrées de grandes marques, censés donner l'exemple.
Eh bien, il n'en est rien, au contraire, car l’entrée ouest de la ville s'est transformée, ces derniers temps, en un circuit d'enfer, depuis le rond-point jusqu'à la rivière des chiens, où jusqu'à une heure avancée de la nuit (2h30 du matin), les insolents motards et chauffards font la course en réveillant tous les environs. Et ce sans qu'ils soient inquiétés pour le moins du monde, malgré leurs péchés de tapage nocturne et d'excès de vitesse à l'intérieur du périmètre urbain. Est-ce à dire que ces jeunes privilégiés sont autorisés à donner libre cours à leurs insupportables provocations nocturnes parce que leurs familles sont puissantes ? Que nos autorités ferment les yeux parce que des pressions sont exercées sur elles ? Pourtant, la loi est la même pour tout le monde en Algérie, du moins en théorie et jusqu'à preuve du contraire. Entretemps, les galopins d'enfer continuent à faire du boucan au vu et au su de tout le monde. Quel déplorable exemple d'incivisme que nous pensions banni à jamais sous la nouvelle ère.  L'OMS (Organisation mondiale de la santé) vient de tirer la sonnette d'alarme à ce sujet,  pourtant. Ceci, en publiant une étude inquiétante concernant les effets d'une exposition prolongée au bruit sur la santé. La note avertit notamment qu'au-delà de la perte d'audition, les nuisances sonores peuvent aggraver d'importants problèmes de santé, particulièrement à cause des effets sur le sommeil et des rapports entre le sommeil et la santé. Ces effets peuvent même conduire prématurément à la maladie est à terme, provoquer la mort par accident cardiovasculaire.

Chabane BOUARISSA

Categorie(s): est

Auteur(s): BOUARISSA Chabane

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..