Célébration de la journée internationale du livre et du droit d’auteur, En quête de solutions

Liberte; le Mardi 24 Avril 2012
3

Un forum sur l’édition, la traduction et le respect du droit d’auteur, s’est tenu hier matin, au centre culturel Aïssa-Messaoudi de la Radio algérienne. Cette rencontre a été organisée par la station Alger Chaîne III, dans le cadre de la célébration de la dix-septième Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Un grand nombre d’universitaires, d’auteurs, de journalistes et d’éditeurs était convié à cette manifestation, et à prendre part à un débat. Ce dernier a été orienté vers les problèmes liés à la lecture, la traduction et la promotion du livre en Algérie. Les intervenants ont échangé leurs idées et partagé avec l’assistance les différentes problématiques relatives à la chaîne de l’édition. Concernant les soucis de la traduction, Mustapha Madi, représentant de Casbah Éditions  a souligné que “c’est un problème de fonds et d’État. Dans les autres pays, il y a un budget consacré à la traduction. Alors qu’en Algérie, c’est devenu l’histoire de l’auteur et de l’éditeur”.Et d’ajouter : “Nous avons traduit 176 ouvrages sur l’histoire. Il faut travailler sur la sociologie et d’autres domaines”. Quant au manque de promotion, Azzedine Mihoubi, directeur de la Bibliothèque nationale d’Algérie a suggéré “la création d’une institution de traduction de livres. On publie environ 8 000 à 10 000 ouvrages par an, mais la promo est absente. Il faut qu’elle soit une priorité pour les éditeurs et les auteurs”.Tout au long de cette rencontre, les intervenants et le public ont tenté de trouver de solutions concrètes. Parmi les sujets évoqués : le désintérêt de la lecture par les enfants et les adultes, notamment à l’école et le combat contre le monolinguisme.
H M

Categorie(s): culture

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..