CHU d’Oran, Le service de liaison psychiatrique livré en mars

Liberte; le Dimanche 22 Fevrier 2015
123397

Outre le service des urgences des maladies mentales, il sera également procédé à la réalisation d’un autre service de médecine spécialisé en neurologie et un service de physiologie nerveuse.

La direction générale du CHU d’Oran a fixé à mars 2015, la date butoir de la réception du nouveau service de liaison psychiatrique qui sera abrité au pavillon des maladies psychiatriques 35. Le projet entre dans le cadre de l’aménagement et de modernisation de ses structures dotées d’une enveloppe budgétaire de l’ordre de 5,2 milliards de centimes, avons-nous appris auprès de la cellule de communication du CHUO. Outre le service d’urgence des maladies mentales, il sera également procédé à la réalisation d’un autre service de médecine spécialisé en neurologie et un service de physiologie nerveuse, dont le taux des travaux avoisine les 95%, a-t-on affirmé. “La portée du service de liaison psychiatrique sera d’un grand apport pour les familles et les patients qui souffrent de troubles mentaux graves comme la propension au suicide”, a-t-on indiqué. Le service de psychiatrie de liaison répond aux demandes de prise en charge psychiatrique des patients hospitalisés au CHUO. Il comprend également une unité d'accueil des urgences psychiatriques et une unité de prise en charge des patients ayant des troubles psychiques. Ainsi, la prise en charge par les nouveaux services du pavillon 35 vise à alléger le poids des souffrances de ces malades sensibles tout en leur assurant un suivi médical pérenne. Un suivi médical spécialisé et approprié ciblera, notamment, les malades ayant tenté de se suicider.
“Le prolongement des traitements spécifiques aux patients souffrant de troubles mentaux suicidaires sera assuré par des médecins spécialistes qui seront à leur tour assistés par des assistants sociaux afin de venir en aide aux familles de ces malades déjà lourdement éprouvés par l’état de santé de leurs proches”, souligne-t-on. La direction générale du CHUO se met aussi au diapason des avancées des recherches scientifiques en optant pour le lancement de projets d’études psychiatriques cliniques. “Ces projets seront concrétisés sur le terrain dès livraison de ces structures fondamentales avec le concours de chercheurs universitaires et de spécialités en matière de traitement de santé mentale”, précise-t-on. Actuellement, seulement 20 lits sont fonctionnels au service provisoire des maladies mentales du CHUO où 80% des patients sont quotidiennement auscultés avant d’être orientés vers d’autres services médicaux spécialisés du centre psychiatrique de Sidi Chahmi.      

K. R-I.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): K. REGUIEG-ISSAAD

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..