Commémoration de l’assassinat des sept moines de Tibhirine, L’ordre trappiste renonce au pèlerinage et évoque des raisons sécuritaires

Liberte; le Samedi 1 Avril 2006
3

La commémoration, le 21 mai prochain, de l’assassinat des sept moines trappistes du monastère Notre-Dame de l’Atlas à Tibhirine, près de Médéa, connaît un nouvel écueil. L’ordre trappiste, auquel appartenaient les moines cisterciens, a décidé de renoncer au pèlerinage en raison “des escortes militaires imposées à chaque voyage au monastère”.Monseigneur Henri Tessier, l’archevêque d’Alger et guide spirituel de l’Église catholique d’Algérie, avait prévu de commémorer, au monastère de Tibhirine, la mémoire des frères Luc, Célestin, Michel, Bruno, Christophe, Paul et Christian, le 21 mai prochain, date à laquelle le GIA de Djamel Zitouni avait revendiqué leur exécution. Celle-ci devait se dérouler “avec les seules personnes directement concernées, les familles des moines et des membres de leur ordre”. L’abbaye d’Aiguebelle, abbaye mère de Tibhirine, a annoncé sa décision hier.L’ordre cistercien justifie exclusivement ce renoncement par rapport au dispositif sécuritaire mis en place par les autorités pour assurer la sécurité des membres des deux Églises, catholique et protestante, d’Algérie. “Aux yeux du peuple, ces escortes vont nous identifier au gouvernement et aux militaires en donnant de nous un signe contraire à celui d'amitié, de confiance et de paix que nous souhaitons vivre dans cette démarche”, selon un communiqué de l'abbaye d'Aiguebelle, repris par l’AFP. Le pèlerinage sous escorte des forces de sécurité dérange au plus haut point les représentants de l’ordre des sept moines trappistes assassinés par le GIA. “Monter aujourd'hui à Tibhirine sous escorte militaire ne relève plus du pèlerinage envisagé où, en faisant mémoire du don de nos frères en allant à la rencontre de ceux et celles qu'ils ont connus et aimés dans cette église et dans ce peuple d'Algérie, nous aurions pu découvrir ensemble comment renouveler l'espérance d'une présence les uns aux autres”, précise le communiqué. L’ordre cistercien n’a pu s’empêcher, néanmoins, de pécher par excès. “L'ordonnance d'application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale ainsi que l'ordonnance relative aux conditions et règles régissant la pratique des rites religieux non musulmans imposent de réelles contraintes”, explique encore le communiqué.Si l’ordonnance relative à la pratique des rites religieux non musulmans peut susciter l’inquiétude, voire la suspicion de la communauté chrétienne, tant elle est intrinsèquement liée à la pratique du culte, il n’en va pas de même concernant la charte. Celle-ci n’interfère aucunement sur la pratique religieuse et n’impose dans les faits aucune contrainte avérée, réelle ou éventuelle sur la pratique du culte. En filigrane, ce sont les implications de la mise en œuvre de la charte avec l’élargissement de centaines de terroristes qui justifierait la réaction de l’ordre trappiste. Sept des leurs ont été assassinés par les hordes terroristes. Certains d’entre eux contestent aujourd’hui la véracité des revendications du GIA. Il reste que l’abbaye d’Aiguebelle par cette sortie a pris position sur une question politique strictement nationale. Il y a lieu de rappeler que le “dispositif sécuritaire renforcé” mis en place pour assurer la protection de l’église est entré en vigueur au moment de l’adoption des deux ordonnances. Il s’avère que ce dispositif relève en premier de mesures préventives “momentanées”.Alger craint, semble-t-il, que les commémorations de l’assassinat des 7 moines de Tibhirine ne tourne à un autre drame. Et ce, d’autant que l’on signale un “dangereux” individu en déplacement, localisé sur l’axe Tissemsilt-Médéa.Les autorités craignent que cette commémoration ne soit exploitée par des groupes terroristes pour monter une “opération spectaculaire” et faire “un coup médiatique”. Surtout au regard des risques éventuels engendrés par l’évènement en lui-même, mais également par l’avènement des dispositions relatives à la charte.Samar Smati

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..