COUP D’ENVOI DE LA 6E ÉDITION DU FESTIVAL DU THÉATRE PROFESSIONNEL, Le monologue “Karine” en ouverture

Liberte; le Mardi 10 Avril 2012
3

La soirée a été marquée par un vibrant hommage rendu à sept artistes comédiens et au premier machiniste du théâtre de Sidi Bel-Abbès, ammi Mohamed Assou.Le coup de starter de la sixième édition du festival local culturel du théâtre professionnel de Sidi Bel-Abbès, placée cette année sous le slogan “La gestion du produit théâtral”, a été donné dimanche au Théâtre régional de Sidi Bel-Abbès.De nombreuses figures du monde artistique, notamment les directeurs des théâtres régionaux de Batna, d’Alger, de Guelma, d’Oran, de Béjaïa et de Souk Ahras ont assisté à la cérémonie inaugurale aux côtés de M. Bouchahlata, représentant de madame la ministre, du secrétaire général de la wilaya et d’un public nombreux. Ainsi, outre les allocutions de bienvenue et d’ouverture du commissaire du festival et du secrétaire général de wilaya, la cérémonie d’ouverture a été marquée par un vibrant hommage à sept artistes comédiens et au premier machiniste du théâtre de Sidi Bel-Abbès. Il s’agit de ammi Mohamed Assou, un enfant de la ville, du quartier de Sidi Yassine, âgé de 89 ans, et pour lequel toute la salle s’est levée pour saluer son courage. Selon l’animateur de la soirée, le comédien Djahid, “ammi Assou, machiniste sans moyens, a pu venir à bout d’un incendie qui allait ravager à jamais le théâtre”. Deux anciens comédiens de la troupe du théâtre populaire créée en 1950, Yahiaoui Abdelkader et Sidhoum Abbès, ont également été honorés, ainsi que Mohamed Chouat (comédien, metteur en scène), Djelloul Djeddi (comédien et journaliste), et le couple comédiens du TRO, Ibrahim et Fadéla Hachmaoui. Le programme de cette soirée a été également ponctué d’un hommage très appuyé, rendu à titre posthume à l’ensemble des artistes comédiens qui nous ont quittés récemment (Kandsi, Cherradi, Mimiche, Kamel Kerbouz, Mohamed Khelladi et Ismaïl Habbar). Suite à cela, il a été procédé à la présentation du président et des membres du jury composé de dramaturges, d’universitaires et comédiens (Bouziane Benachour, Ahcène Azazni, Djamila Zeggai, Mustapha Nedjai et Abdelhamid Gouri), qui aura la charge de départager les troupes participantes pour la compétition.Hmida Ayachi a ouvert le bal des représentations avec son nouveau monologue intitulé Karine. Cette pièce est une version actualisée — dans la chronologie et l’interprétation — de Kaddour el blindé. à partir d’une autobiographie, l’auteur interprète a tenté de décortiquer des faits historiques qui ont marqué la société algérienne postindépendance. La symbolique du mur mimé et de la chaise matérialisée sont une allusion à la relation entre le gouvernant et le gouverné. Hmida Ayachi continue donc d’explorer la thématique du pouvoir qui devient une problématique artistique chez lui. Par ailleurs, la compétition officielle a débuté hier avec la représentation de la pièce Ibn Romi fi moudouni el safih de la troupe El-Malga de Tindouf. Ce spectacle repose sur un texte de Abdelkrim Berrechid et une mise en scène de Sebaa Abdelhak et Askirial El-Mahzala de l’association Djillali-Ben-Abdelhalim de Mostaganem.Quant au programme d’aujourd’hui, il verra le passage sur scène de Mantik el hob wa el hayet de la coopérative El-Nouat de Tiaret, et la pièce Le Miroir du Théâtre régional de Mascara, écrite par Mohamed Meftah et mise en scène par Mohamed Frimehdi. Enfin, il y a lieu de rappeler que les trois premières places du festival qualifieraient les troupes au Festival national du théâtre professionnel d’Alger (FNTP) qui aura lieu en septembre 2012.
A. B

Categorie(s): culture

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..