Culture, …CULTURE EN BREF…

Liberte; le Dimanche 11 Mars 2012
3

Un riche programme qui s'étalera jusqu'à fin marsLa maison de la culture Taos-Amrouche de Béjaïa a concocté un riche programme, qui s’étalera jusqu’à la fin du mois en cours et qui englobera les célébrations des journées mondiales ainsi que des manifestations culturelles. C’est ainsi qu’à l’occasion du 19 Mars, des projections de films, dont Mustapha Benboulaïd d’Ahmed Rachedi, des documentaires historiques et des expositions de photographies sur la révolution algérienne seront au menu des festivités commémoratives. Aussi, à l’occasion de la Journée mondiale de l’arbre, le 21 mars, et de celle de l’eau, le 22 mars, le hall de la maison de la culture abritera un ensemble d’expositions de plantes, des supports communicatifs et des photos. Des activités qui, selon les organisateurs, auront pour but “de sensibiliser les gens à la pratique de la culture verte et de leur rappeler la lutte contre l’appauvrissement des parcs forestiers et la sauvegarde des nappes d’eau”. Le 4e art ne sera pas en reste, puisque le 27 du mois, le théâtre du monologue sera à l’honneur. Les planches de la petite salle des spectacles de la maison de la Culture accueilleront quatre monologues : Vive nukwni de Kamel Abdat de Tizi Ouzou, Mohamed de Samir Zemouri du théâtre régional d’Oran, Elharrag de Salim Rachedi de Biskra et C’est ma vie de Cherdouh Belaïd. En outre, une première à Béjaïa : des prestidigitateurs et des illusionnistes défileront dans une manifestation intitulée “Journée magique de Béjaïa”, qui s’étalera du 28 au 31 mars et accueillera de talentueux illusionnistes locaux et des autres wilayas, des marionnettistes, des clowns et des jongleurs. Meziane A.Création d’une école de musique andalouseà l’instar des cités anciennes réputées pour leur patrimoine musical et artistique, la ville de Médéa vient de se doter d’une école de musique andalouse, dont le siège se trouve dans les locaux de la maison de la culture Hassan-El-Hassani. C’est au cours d’une cérémonie organisée à l’occasion d’une soirée musicale, animée par la troupe Ibn Badja de musique andalouse de Mostaganem, que l’annonce de la création de l’école a été faite. La venue de la troupe mostaganémoise, formation musicale connue sur la scène nationale, n’est pas fortuite, puisqu’elle sera partie prenante dans la mise en place des conditions de lancement de l’école et l’encadrement des élèves. Pour garantir le succès de l’enseignement et l’organisation des cours, on compte aussi sur l’apport pédagogique des membres de l’association Kortebia de musique andalouse de Médéa, qui recèle en son sein des musiciens au talent avéré.M. EL-BEY

Categorie(s): culture

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..