CYCLE DÉDIÉ À LA LITTÉRATURE PALESTINIENNE, Les territoires libérés…de la création

Liberte; le Mercredi 28 Mars 2012
3

Après un partenariat fructueux, l’an dernier, avec l’éditeur français Actes Sud, qui nous avait permis de découvrir des auteurs aussi créatifs que talentueux (Nimrod, Khaled Al Khamissy, Emmeline Landon, Waciny Laredj, etc.), l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc) relance, à partir du samedi 31 mars 2012, le Dîwan Dar Abdeltif. Mais au lieu de s’associer à un éditeur, l’Aarc a choisi de faire découvrir au lecteur algérien la littérature d’un pays : la Palestine. Si nul n’ignore qui sont Mahmoud Darwich, Ghassan Kanafani ou Elias Sanbar, la littérature palestinienne ne se limite pas à ces trois prestigieux noms. Aujourd’hui, de jeunes auteurs manient le verbe et aiguisent la plume pour rendre compte du tragique -devenu une composante essentielle du réel- mais aussi du beau, dans un pays meurtrie. La soif de liberté du peuple palestinien se traduit évidemment dans l’œuvre abondante des auteurs qui diversifient les genres (roman, nouvelle, poésie, etc.), et tentent de donner du sens à une amère réalité, en allant explorer les territoires du rêve et de l’imaginaire. « La littérature palestinienne est une littérature particulièrement foisonnante. Cela est dû sans doute au vécu du peuple palestinien qui transparaît dans la plupart des textes de prose ou de poésie. Il est plus pertinent de consacrer tout un cycle - le printemps 2012 - à cette littérature », nous a indiqué Youcef Benmehidi, responsable du département livre et documentation au niveau de l’Aarc. Le premier rendez-vous de ce cycle aura lieu, samedi prochain à 15 heures à Dar Abdeltif, et accueillera l’auteure Adania Shibli. Une voix singulière qui s’exprime par le roman. Journaliste et cinéaste de formation, auteure prolixe (« le Bâton d’un berger », « le Ciel paraissait si proche », « Massass », « Sous plus d’un ciel »), Adania Shibli travaille actuellement sur une thèse de doctorat, à l’University of East London, portant sur « le rôle des médias dans ce qui est appelé ‘la guerre antiterroriste’ ».
S.K
Rendez-vous
Le 31 mars à 15h à Dar Abdeltif : Adania Shibli
Le 21 avril à 15h à Dar Abdeltif : Mahmoud Abou Hachehach
Le 12 mai à 15h à Dar Abdeltif : Mahmoud Choukair
Le 2 juin à 15h à Dar Abdeltif : Souad El-Amiri

Categorie(s): culture

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..