Début des travaux aujourd’hui, 20e CONGRES DE L’ARCHEOLOGIE ET DU PATRIMOINE CULTUREL DANS LE MONDE ARABE

Liberte; le Lundi 12 Mars 2012
3

L’Algérie abrite pour la seconde fois cette manifestation, la première c’était en 2007. Initialement, elle devait avoir lieu l’an dernier à Syrte (Libye) dans le cadre de « Syrte, capitale de la culture arabe ». L’édition 2012 connaît des réajustements et des nouveautés pour une meilleure prise en charge.
Les travaux débuteront demain à 9h, à l’hôtel Hilton d’Alger, pour prendre fin le jeudi 15 mars 2012. Placées sous le thème de « Patrimoine et le tourisme culturel », ces journées sont organisées par le ministère de la Culture et l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (Alecso). A cet effet, une conférence de presse a été animée, hier à 14h30, par Mme Hayat Guettat-Guermazi (Tunisie), directrice du programme de sauvegarde du patrimoine au sein de l’Alecso, et Mourad Betrouni, directeur central au ministère de la Culture algérien, pour donner les grandes lignes de cet événement qui, cette fois, contrairement aux éditions précédentes connaît quelques réajustements. En effet, cette 20e édition sera divisée en deux parties. La première sera consacrée à la plénières et aux différentes interventions. Alors que la seconde se déroulera sous formes d’ateliers qui sont au nombre de quatre, qui aborderont différentes thématiques. De son côté, M. Betrouni a affirmé que ce congrès est scientifique et technique et que sa thématique « a été élargie aux intérêts des pays arabes, surtout avec ce qui se passe ». Et de mettre l’accent sur l’intérêt qu’il revêt surtout « avec l’adhésion de la Palestine à l’Unesco ». Il a également affirmé que les interventions qui auront lieu tout au long de ces trois jours graviteront autour de la situation des pays arabes membres de l’Alecso et de l’état de leurs patrimoines archéologiques respectifs. Et d’ajouter que des décisions seront prises à l’issue de cette 20e rencontre, qui permettront aux décideurs d’en prendre également d’autre afin de sauvegarder le patrimoine culturel.
Prenant la parole, Mme Guettat est revenue brièvement sur l’Alecso, insistant sur le fait le bureau permanent capitalise les expériences passées. Pour elle, le tourisme culturel nécessite une bonne préparation pour aboutir à la commercialisation du produit culturel. « Le tourisme culturel est une prise de conscience du patrimoine diversifié et riche », a-t-elle déclaré avant d’ajouter que ça concerne le patrimoine matériel et immatériel.
Ce 20e congrès verra l’élection d’un nouveau bureau permanent de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences, d’une part. D’autre part, un programme de visites virtuelles sur le web de villes historiques sera lancé demain à partir d’Alger. Ce programme permettra à l’internaute de visiter les vestiges et autres sites culturels des pays membres de l’Alecso. L’autre nouveauté de l’édition 2012, le prix Alesco du patrimoine (qui sera décerné tous les deux ans). Pour cette année, pas moins d’une quarantaine de travaux ont été réceptionnés par le bureau de cette organisation. Les résultats seront connu au mois de mais prochain.
Enfin, côté participants, à l’exception de la Syrie, du Liban, de la Jordanie, de Djbouti et des Îles Comores, pas moins de 16 pays arabes prendront part à ce 20e rendez-vous. Contrairement aux éditions précédentes, celle de 2012 a connu certains réajustements. Elle sera divisée en deux parties : séance plénières et ateliers qui aboutiront à des recommandations.
A.I

Categorie(s): culture

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..