Dialogue gouvernement-archs, La délégation saisit Ouyahia

Liberte; le Mercredi 29 Mars 2006
3

Les vingt membres de la délégation en pourparlers avec les représentants de l’État viennent de saisir officiellement le Chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia, pour la tenue d’un comité de suivi à l’effet de finaliser le document de mise en œuvre de la plateforme d’El-Kseur. Cette décision a été prise à l’issue de la réunion de la délégation à Azazga, dans la wilaya de Tizi Ouzou, tenue dimanche dernier, nous a déclaré Bezza Benmansour, membre de ladite délégation.La dernière rencontre du comité de suivi de la mise en œuvre de la plateforme d’El-Kseur remonte, pour rappel, au 13 septembre dernier. Depuis, les contacts se faisaient par téléphone et fax ou par des rencontres entre le porte-parole de la délégation et le Chef du gouvernement.Pour leur part, les coordinations des différentes wilayas se réuniront ce week-end et le week-end prochain pour analyser de la situation politique générale et peaufiner le programme d’activités commémoratives du double anniversaire du Printemps noir et du Printemps amazigh.La CICB s’est donné rendez-vous le 7 avril prochain dans la commune de Tifra pour un conclave ordinaire qui sera consacré principalement aux préparatifs de ce double événement. Après l’organisation du premier forum de la citoyenneté, qui se déclinait comme une manifestation pour “impulser la dynamique d’une citoyenneté agissante”, selon les termes de M. Benmansour, les archs de Béjaïa feront de ce double anniversaire, selon notre interlocuteur, une “halte d’évaluation et un moment de protestation pour l’officialisation de la langue amazigh”.“La vie politique étant dynamique, il faut savoir garder le cap quant à l’objectif à atteindre, mais il faut cependant adapter à chaque fois la stratégie en fonction de l’évolution de la situation. Il y a de la place pour des formations politiques, il y a de la place pour un mouvement citoyen, il y a de la place pour les syndicats, les associations et autres organisations. C’est par la complémentarité et non par la confrontation stérile que nous demeurerons à l’avant-garde de l’ambition démocratique en encourageant et en impulsant la dynamique d’une citoyenneté agissante. Le 20 avril porte une charge symbolique particulière, nous devons tous l’inscrire, notamment cette année, sous le signe de la mémoire et de l’espoir”, affirme notre interlocuteur.L’interwilayas prévue initialement pour le 30 mars 2006 est reportée à une date qui dépend des réunions des coordinations intercommunales.A. Hamouche

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..