Dominique Perben l’a déclaré hier à Alger, Traité d’amitié : “les négociations se poursuivent”

Liberte; le Lundi 3 Avril 2006
3

“Les relations bilatérales algéro-françaises dans le secteur des transports et notamment dans le domaine de l’aérien, s’inscrivent dans le cadre de l’avancement de ce processus du traité d’amitié.” C’est ce qu’a déclaré, hier, M. Dominique Perben, ministre français des Transports, à l’issue de sa visite en Algérie. Le ministre a effectué une visite dans l’établissement national de la navigation aérienne (ENNA), sis à Oued Smar, accompagné de son homologue algérien, M. Maghlaoui. Les deux ministres étaient accompagnés de M. Azzouz Begag, ministre délégué français chargé de la Promotion de l’égalité des chances, et d’une importante délégation de spécialistes dans le domaine de l’aérien et du corps diplomatique. M. Begag, pour sa part, a évoqué avec beaucoup d’émotion sa visite en Algérie et particulièrement dans la ville de Sétif dont l’aéroport relie désormais celui de Lyon à travers la compagnie Air Algérie. à souligner que la ville de Sétif est la ville natale du père de M. Begag qui n’a pas manqué d’aller se recueillir sur sa tombe. “Ce voyage démontre le tissage par voie aérienne et voie du cœur”, dira-t-il sans occulter l’aspect économique.  La délégation a eu droit à une brève présentation de l’ENNA avant de se déplacer à travers ses différents services où apparaît un matériel reflétant l’adoption d’une technologie de pointe. L’ENNA, depuis sa mue, représente, en effet, un point important dans le domaine de l’aérien, qu’il s’agisse de gestion de trafic ou de contrôle. Les observations de ces vingt dernières années, selon l’orateur, font état d’évolution constante en matière de trafic aérien. Les routes aériennes attestent d’un trafic concentré sur la partie nord-sud de l’Algérie, soit 70% des survols. Pour ce qui est de l’Est-Ouest, le trafic est seulement de 20%, soit une progression de 7% par an. Sur le plan international, les résultats sont beaucoup moins bons et attestent d’une croissance timide d’à peine 1% par an avec un trafic concentré entre le nord de l’Algérie et l’Europe. L’ENNA est présente dans 36 aérodromes internationaux et 25 autres nationaux et dispose d’un avion laboratoire de type HS 125/700B qu’elle compte remplacer avec l’acquisition d’un biréacteur nouvelle génération, équipé pour avoir accès à tous les réseaux mondiaux. L’établissement compte, au courant de l’année 2006, également acquérir 19 nouveaux véhicules de sécurité outre les 94 existant déjà. L’ENNA, fort de 2 689 employés dont 678 cadres universitaires et 500 agents, œuvre pour améliorer le secteur à travers, aussi, le contrôle et la surveillance. D’où la pertinence des études lancées pour la réalisation, tous corps d’états confondus, de blocs techniques et de tours de contrôle. Il est question aussi de la mise en service des équipements spécifiques liés aux services de la navigation aérienne au niveau des aéroports d’Alger, d’Oran, de Tamanrasset, de Constantine, et de Ghardaïa.Nabila Saïdoun

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..