Elle sera chargée de la gestion des stations de dessalement d'eau de mer, Sonatrach et l’ADE vont créer l’Adem

Liberte; le Mardi 12 Mai 2015
110653

L’Algérienne des eaux (ADE) et Sonatrach vont signer, prochainement, un accord pour donner naissance au groupe industriel Activité dessalement d'eau de mer (Adem), chargé de la gestion des stations de dessalement, a appris l'APS auprès du directeur général de l'ADE, Abdenour Aït Mansour.
Le capital de ce groupe mixte, dont la création avait été décidée par un Conseil interministériel en décembre 2014, sera détenu par l'ADE à hauteur de 66% et par Sonatrach à raison de 34%.
L'Adem aura pour mission l'exploitation des 13 stations de dessalement d'eau de mer, dont neuf sont déjà en exploitation, et veillera au bon fonctionnement de ces unités, explique le même responsable. Durant les dix dernières années, l'État a engagé un programme de réalisation de 13 stations de dessalement d'eau de mer pour répondre aux besoins croissants en eau potable des régions nord du pays. Gérées actuellement par Sonatrach, les neuf unités qui sont entrées en production produisent l'équivalent de 11% du volume total d'eau produite au niveau national. Outre ces 9 stations, deux autres devraient être mises en service durant le mois de mai en cours. Il s'agit de la station de Ténès et de celle de Maktaâ (Oran) qui sera la plus grande au niveau régional avec une capacité de 500 000 m3/j. La mise en service de l'unité de Maktaâ permettra de transférer les eaux des barrages de Chélif et de Kerada vers l'irrigation des terres agricoles de la région.
En outre, deux autres stations de 100 000 m3/j chacune seront également réalisées à El-Tarf et à Béjaïa. Le prix du m3 d'eau produit par ces unités de dessalement est estimé à 150 DA, mais il est cédé au consommateur à moins de 10 DA/m3, la différence (140 DA) étant subventionnée.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..