EXPOSITION À LA SALLE POLYVALENTE DU CENTRE COMMERCIAL ET DES LOISIRS BAB EZZOUAR, “Le printemps des arts”

Liberte; le Samedi 14 Avril 2012
3

Environ trente-quatre exposants. Le lieu est transformé en caverne d’Ali Baba, recelant un trésor inestimable. C’est le carrefour où se rencontre le traditionnel et le moderne. De belles créations.Rien qu’à voir l’entrée de la salle polyvalente du Centre commercial et des loisirs Bab Ezzouar, on est pris par une irrésistible envie de s’y engouffrer. De chaque côté, deux tableaux aux couleurs vives, chatoyantes, rayonnantes, dressés sur un chevalet sont comme une invitation, voire une incitation à assouvir sa curiosité. C’est une exposition collective de plusieurs artistes venus de différentes régions de l’Algérie et même de l’étranger (Alger, Tizi Ouzou, Béjaïa, Touggourt, Tiaret, Ghardaïa, et même du Sénégal et Congo Kinshasa). Intitulée “Le printemps des arts”, cette manifestation – qui a débuté le 5 avril, prendra dimanche prochain – propose l’art sous ses différentes formes, sous ses différents aspects et styles. Plusieurs artistes, au nombre de trente-quatre exposent des merveilles. L’artisanat bien de chez nous s’épouse à merveille avec le design et les objets modernes. Des créations, des reprises de modèles anciens avec une touche de modernisme sans pour autant faillir à l’authenticité. D’autres disciplines s’y greffent, à l’instar de l’art floral, du verre, des bijoux, de la broderie-tissage, décoration, éditions d’art, de cartes postales anciennes, lithographie, poupées de collection, objets en papier mâché, sculpture sur pierre, poterie-céramique, métal repoussé… Au-delà de la beauté et de la vision artistique, c’est tout un savoir-faire et une maîtrise de l’art que ces artistes exposent. Ce sont les tableaux du Congolais Joe Okitawonya, qui tapissent un des murs de la salle d’exposition. Des toiles bigarrées, au tracé fluide. Sur la gauche, différentes sculptures du Sénagalais Ousmane, en bois d’ébène. Des statuettes, différentes animaux sortis tout droit de la savane d’Afrique sont disposés sur une grande table….  À l’intérieur, c’est un étalage de savoir et de savoir-faire. Les exposants rivalisent d’ingéniosité, et surtout de créativité. Tel est le cas de Belaïdi Djidjiga de l’atelier Verremania, qui expose différents objets d’art en verre avec une touche créative et artistique certaine. Elle multiplie les propositions, jusqu’à s’essayer aux reproductions de toiles sur ce matériaux. De son côté, Mme Saïd Mekaïdeche propose tout un assortiment d’objets en céramique, en verre et même en bois qu’elle customise à sa manière. Leur donnant une nouvelle vie, un nouvel aspect. Un travail soigné, méticuleux. Tout surprend, tout éblouit. Chaque stand dégage un attrait certain. Comme c’est le cas des différents objets de décorations en papier mâché de Louisa Lekhal. Elle a même fabriqué une pièce montée gigantesque et des bijoux de fantaisie. Au sujet de ces derniers, Souad Mellouli s’est surpassé. Ses doigts de fée réalisent de véritables “joyaux” : colliers, boucles d’oreille, bracelets… Les poupées de collection ravissent le regard  alors la poterie (sous différentes formes) et l’art du tissage et de la broderie sont un régal pour les yeux. Se promener entre les différents stands, discuter avec les exposants, chacun d’eux raconte la genèse de son œuvre… On n’est coupé de la réalité. Par ailleurs, “Le Printemps des arts” ce n’est pas uniquement à la salle polyvalente. Au même niveau (2e étage), lui faisant face, Ezzou’art Galerie abrite également une exposition de peintures réunissant plusieurs plasticiens. Une autre dimension, une autre vision.
A I
“Le printemps des arts”, exposition d’objet d’art, à la salle polyvalente du Centre commercial et des loisirs Bab Ezzouar, jusqu’au 15 avril 2012.

Categorie(s): culture

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..