Face au déficit flagrant des établissements d’hébergement en Algérie, Sitev-2015 : l’investissement touristique à l’honneur

Liberte; le Samedi 16 Mai 2015
110686

Dans sa 16e édition, le Salon international du tourisme et des voyages (Sitev) sert essentiellement à vendre les destinations étrangères, rappelant aux Algériens à quel point il est coûteux de passer des vacances au pays.

Une ambiance particulière régnait, jeudi, à l’ouverture du Sitev qui se déroule actuellement au Palais des expositions des Pins-Maritimes (Safex). Le remaniement ministériel, qui a eu lieu le jour même de l’ouverture, en a surpris plus d’un, mettant à mal, également, la ministre et son équipe qui ont poursuivi l’inauguration et la visite malgré l’aspect rocambolesque de la situation.
Nouria Zerhouni, remplacée alors par Amar Ghoul à la tête du ministère du Tourisme et de l’Artisanat à qui l’on ajoute l’Aménagement du territoire, a tiré sa révérence en choisissant de tenir, malgré les circonstances, sa dernière conférence de presse en guise de bilan.
De maigres résultats à présenter, d’ailleurs, selon de nombreux exposants issus du monde du tourisme et des voyages. “Tout nous éloigne de ce qui devrait être accompli dans le secteur du tourisme, y compris le thème choisi pour cette 16e édition se rapportant à l’investissement”, nous ont déclaré bon nombre de promoteurs rencontrés sur les lieux, qui n’ont pas manqué d’évoquer toutes les difficultés qui entravent la réalisation de leurs projets, à commencer par ce qui se rapporte au foncier. “Investir dans le tourisme, un placement sûr”, se plaisent, pourtant, à promouvoir l’ex-ministre du Tourisme et son équipe comme pour remuer le couteau dans la plaie, alors que les promoteurs peinent à arracher une parcelle de terre au fin fond de sud du pays pour y ériger un centre de vacances. Nouria Zerhouni, qui notera encore une fois “la nécessité du soutien à l'investissement pour pallier le déficit enregistré en matière d'infrastructures d'accueil et faire baisser les tarifs afin qu'ils soient à la portée des citoyens”, ne donne aucune piste de travail concrète et se contente de servir des chiffres connus déjà depuis trois années sur le nombre des projets en cours de réalisation sans la moindre perspective.
Pour ce qui est du Sitev, rien de bien particulier si ce n’est une meilleure visibilité dans l’aménagement du site et des exposants avec une organisation par thématique. Mais c’est encore une fois une rencontre pour vendre le produit étranger aux Algériens et l’occasion pour leur rappeler combien il est coûteux de passer ses vacances au pays.
Les organisateurs de l’événement avancent la participation de 250 exposants dont 23 représentent 10 pays étrangers.
Le stand tunisien devient traditionnellement l’attraction par excellence du Sitev avec les Turcs dont la présence est un peu plus timide mais dont le produit est très vendu.
Les compagnies aériennes sont là aussi pour compléter la chaîne avec Air Algérie, entre autres, qui propose à l’occasion 60% de réduction sur ses billets et les complexes qui affichent des propositions alléchantes pour le Ramadhan, à l’image du complexe des Andalouses d’Oran qui fait des packages intéressants pour les familles durant tout ce mois sacré. L’on note aussi la présence du stand FCE qui signe sa première participation et entend constituer une force de propositions dans le domaine dans lequel l’apport du privé est primordial, voire salutaire.
En attendant, il faudra prendre son mal en patience et voir ce que l’avenir réserve à ce secteur qui est à nouveau confié à un ministre islamiste…

N. S.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Nabila Saidoun

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..