FERMETURE SANS PRÉAVIS D’UN COMMERCE AU PORT D’ALGER, La victime en appelle à Bouteflika

Liberte; le Mercredi 9 Juillet 2008
3

L’exploitant d’un kiosque, situé à l’intérieur du port d’Alger, vient d’être victime d’une décision de fermeture on ne peut plus surprenante. Ce commerce, dont le contrat de location et d’exploitation remonte à 1986, se trouvait auparavant à l’extérieur de l’enceinte portuaire avant d’être carrément intégré à l’intérieur en octobre 1986, comme le prouvent les documents en notre possession. L’exploitant, en l’occurrence M. Ahmed Hamadi, ancien moudjahid, n’a reçu aucun préavis de fermeture de la part des autorités, encore moins une explication administrative convaincante. Ce commerce, la seule ressource de revenus de sa famille, est exploité par la fille de M. Hamadi, celui-ci se trouvant dans un état de santé instable. Toutes les démarches effectuées auprès des pouvoirs publics sont, à ce jour, restées vaines. “Les responsables des douanes sont venus, il y a environ un mois, et ont carrément signifié à ma sœur de baisser rideau, sans la moindre explication et sans aucun préavis de fermeture ! Qu’ils sachent que mon père se soigne grâce aux revenus de ce kiosque”, témoigne une des filles de M. Hamadi. Celle-ci a même adressé un courrier express au président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, pour intervenir.

Categorie(s): radar

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..