Film documentaire en kabyle sur le 19 mai 1956, “Lycée Ibn Sina, histoire et nationalisme” bientôt sur les écrans

Liberte; le Mercredi 20 Mai 2015
110761

Lycée Ibn Sina, histoire et nationalisme, c’est le titre du film documentaire en kabyle qui vient d’être réalisé par la boîte de production “Éditions Akfadou-Images”. Il sera prochainement diffusé sur la Chaîne nationale TV4. Le documentaire, genre historique de 52 minutes, revient sur la grève estudiantine du 19 Mai 1956 et le rôle joué par le lycée Ibn Sina, et ce, à travers les témoignages de ceux qui y ont été scolarisés à cette époque.
“Le lycée Ibn Sina, appelé collège moderne de Bougie du temps de la colonisation, est un établissement chargé d’histoire. Des hommes, comme Rédha Malek et feu Mohamed-Seddik Benyahia et bien d’autres grands noms de l’Algérie, ont figuré parmi ses anciens élèves”, lit-on dans le synopsis. On compte aussi le général Djouadi Abdelhamid et Ferhani Abdenour. Parmi les pensionnaires de ce lycée figurent Larbi Imadali, Rachid Bouzrar, Rachid Hassissene (né le 6 juillet 1934, arrêté le 9 mai 1957 et décédé en cours d’interrogatoire), Abdelhamid Imeche, Rachid Tatah, Belkhodja Nordine (responsable des transmissions de la Wilaya III), Abdelmadjid Amrani (secrétaire de région), Abdelatif Amrani (officier de l’ALN et responsable de wilaya de l’UGTA) et Mohamed-Seddik Benyahia (maître d’internat qui démissionnera de son poste un mois avant le déclenchement de la Révolution armée). En effet, tout avait commencé durant les vacances de Pâques 1956, lorsque “Brahim Madjid, un élève interne de ce lycée, fut brûlé vif dans un incendie perpétré par l’armée coloniale dans son village. La réaction de ses camarades musulmans ne se fit pas attendre. Ils déclenchèrent une grève qui dura jusqu’au déclenchement du mouvement du
19 Mai 1956, qu’ils rejoignirent de toute évidence”, apprend-on encore.
Pas moins de soixante élèves de cet établissement ont rejoint les rangs de l’Armée de libération nationale (ALN). Cinquante d’entre eux sont tombés au champ d’honneur. Le documentaire est un recueil des témoignages du général Djouadi Abdelhamid, Hamid Gharnine, Ferhani Abdenour… On retrouve également Ouali Aït Ahmed, ancien officier de l’ALN, qui parlera d’Amioud Smaïl, enseignant d’arabe au lycée Ibn Sina, qui avait fini par rejoindre le maquis. L’historien Djoudi Attoumi, qui était scolarisé à l’époque à Alger, apportera aussi sa touche.
Le documentaire est réalisé par Mouloud Karbach, avec l’assistance de Khellaf Oudjedi et Zirem Kamel. Ont également participé à la réussite de ce film l’APC de Béjaïa et l’Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP).
Notons que la boîte de production “Éditions Akfadou-Images” est spécialisée dans le film documentaire en langue kabyle et a, entre autres, signé Foufa, la sage-femme de la Soummam, Le dernier Moulin d’Akfadou et Ouzelaguen, les villages martyrs.

M. F.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Mourad Fenzi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..