Forum de la Citoyenneté de Radio Mila, Une édition “spécial solidarité”

Liberte; le Jeudi 2 Juin 2016
123226

Le débat a porté sur la nécessité de créer une entité qui coordonnerait l’action de bienfaisance des associations activant dans le champ caritatif.

Le forum de la citoyenneté, qu’organise mensuellement la radio locale, a été consacré à la solidarité dans son édition de ce mardi. De nombreuses associations caritatives ont pris part à ce rendez-vous, aux côtés des directions de wilaya de l’action sociale et des affaires religieuses. Le débat a porté sur la nécessité de créer une entité qui coordonnerait l’action de bienfaisance des associations activant dans le champ caritatif. Le journaliste Hacene Belkhir, animateur d’une émission radiophonique, a plaidé pour la mise en place d’un réseau qui s’occupera de l’organisation de l’activité de bienfaisance et de la coordination entre les différentes entités de la société civile afin de rentabiliser les actions de solidarité et en même temps, lutter contre les éventuelles déperditions qui pourraient affecter les dons accordés aux associations quand celles-ci activent en solo. “Pour optimiser les actions de solidarité, il est nécessaire, à mon avis, de mettre en place un réseau de wilaya qui coordonnera l’action de toutes les associations et s’occupera de la gestion des biens qui leur sont accordés”. Le wali, Abderrahmane Madani Fouatih, a appelé à la création d’un système de coordination entre les associations caritatives et la direction de l’action sociale (DAS). “Les associations doivent remplir une mission d’appoint par rapport à celle de la DAS, et elles n’ont, en aucun cas, le droit de se substituer à celle-ci. Mieux, elles doivent activer sous sa coupe, avec tout ce que cela suppose comme travail de coordination et d’organisation de la distribution des denrées collectées au profit des nécessiteux”. Des présidents d’association et des imams ont appelé, quant à eux, à réactiver les mécanismes traditionnels de solidarité basés sur l’initiative individuelle. “On n’a pas besoin de passer par une association pour pratiquer la vertu. Que chacun aide son ou ses voisins pauvres comme cela a été pratiqué jadis, et la mission est accomplie”, dira un imam. Dans le même ordre d’idées, le wali dira : “Payer la facture de loyer pour un pauvre ou la dette qu’il a contractée auprès de son épicier est une forme de solidarité”. Le représentant des services de police au forum considère, quant à lui, que la participation active à la sécurité publique est également une forme de solidarité avec sa communauté. “Dénoncer un mal, un danger qui menace sa cité ou un voisin ne peut être considéré que comme un acte de bienfaisance”, dira le lieutenant Mohammed Frahta. Signalons que le prochain forum, prévu pour le 30 juin, débattra de la violence dans la société.

KAMEL B.

Categorie(s): est

Auteur(s): Kamel Bouabdellah

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..