Guelma, Algerie Poste confrontée aux départs à la retraite

Liberte; le Mardi 24 Mai 2016
123205

Des facteurs sortis en retraite n'ont pas été remplacés, car le ministère n'avait pas encore accordé des postes budgétaires pour prendre en charge ce problème d'intérêt général.

Ces derniers mois, la distribution du courrier a subi de sévères dysfonctionnements, car de nombreux facteurs ont fait valoir leur droit à la retraite, et leur remplacement n'a pu être opéré par la tutelle faute de postes budgétaires.
Durant cette période, les citoyens n'ont pas été desservis par les préposés d'Algérie Poste, ce qui avait créé un mécontentement au sein des résidents pénalisés. Selon des témoignages concordants, des convocations aux examens, des avertissements émanant des services fiscaux, des correspondances importantes et autres n'ont pas été acheminés à leurs destinataires dans les délais impartis.
Ce courrier était resté en instance dans les bureaux de poste, et il fallait se déplacer pour le retirer dans des conditions pénibles, et de nombreux usagers ont raté des convocations ou ont été soumis à des pénalités de retard par l'administration fiscale. Lors de la dernière session ordinaire de l’APW, la directrice de wilaya de la Poste et des TIC avait présenté un rapport exhaustif de son secteur, et elle avait concédé que 8 facteurs sortis en retraite n'ont pas été remplacés car le ministère n'avait pas encore accordé des postes budgétaires pour prendre en charge ce problème d'intérêt général. Diverses localités ont été affectées, et il appartenait à la population de se rendre quotidiennement à l'agence postale pour s'enquérir de son éventuel courrier.
De toute évidence, des scènes pénibles ont été enregistrées dans les infrastructures relevant d'Algérie Poste puisque cette situation s'avérait pénalisante. Nous nous sommes rapprochés de la directrice de wilaya d'Algérie Poste qui a bien voulu nous éclairer : “Nous nous attelons à prendre en charge cette légitime préoccupation citoyenne et, actuellement, 6 facteurs sont à pied d'œuvre à Guelma pour acheminer les lettres à leurs destinataires. Nous effectuons une étude pour déterminer avec exactitude le manque réel de facteurs, car il faut reconnaître que le volume du courrier a amplement diminué à l'ère des technologies de pointe et de l'internet. Le ministère nous a donné son aval pour le recrutement de deux facteurs dans le cadre du DAIP, et ces derniers sont déjà opérationnels au niveau du centre de distribution. À notre corps défendant, il convient de signaler qu'au niveau de la nouvelle ville de Guelma les adresses sont floues et incomplètes, et cela engendre un retard dans la distribution”. Notre interlocutrice, qui est en poste depuis mars dernier, nous confie qu'elle suit personnellement ce dossier sensible, et quatre vérificateurs ont été affectés aux centres de distribution pour s'assurer de la bonne gestion du courrier. Elle affirme que les lettres recommandées sont prises en charge en priorité, et ce, pour des raisons commerciales.
Elle saisit cette opportunité pour rassurer les usagers en promettant de régler progressivement ce volet récurrent. La directrice d'Algérie Poste poursuit : “Nous gérons rationnellement ce point noir et nous sommes en contact permanent avec notre tutelle pour l'éradiquer dans un proche avenir. Je rappelle que nous avons généralisé les guichets au système IBP, informatisation du bureau de poste, afin de fluidifier les opérations. Nous disposons de 17 DAB (distributeurs automatiques de billets) et nous allons en installer 8 autres dans les daïras”.

Hamid BAALI

Categorie(s): est

Auteur(s): BAALI Hamid

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..