Guelma, Des commerçants ne respectent pas la chaîne du froid

Liberte; le Dimanche 19 Juin 2016
123265

Durant la saison estivale, les risques d'intoxications alimentaires sont à craindre, car Guelma détient le triste record national de canicule avec des pointes de 44°C à l'ombre ! Dans ce contexte, la chaîne de froid doit être scrupuleusement observée par les commerçants spécialisés dans les viandes rouges et blanches, les produits laitiers et autres. Une petite virée au marché couvert du boulevard du Volontariat nous édifie puisque des poulets et des quartiers de viandes sont exposés sur des étals à la merci des poussières et des rayons du soleil, et ce, au mépris des règles élémentaires de l'hygiène et de la salubrité. En effet, certains commerçants peu scrupuleux, avides de gain facile, font fi des instructions des services compétents, agissent comme bon leur semble et imposent leur diktat.
D'autre part, la viande bovine hachée est écoulée sans état d'âme à des clients dociles qui ignorent les dangers encourus. En dépit de la vaste campagne de sensibilisation pilotée par la DCP et la DSP, ce produit sensible très demandé, notamment pendant le mois de Ramadhan, dans la confection des menus et des fêtes familiales, devient impropre à la consommation et cause des intoxications alimentaires graves. Le chef-lieu de wilaya ne possède pas de poissonneries et cette défection perdure dans l'indifférence totale puisque les produits de la mer sont exposés dans des casiers à même le sol ! La clientèle s'est habituée à cette formule décriée par les pouvoirs publics, mais qui est tout de même tolérée !
La chaîne du froid n'est pas appliquée scrupuleusement par certains commerçants inconscients et près de leurs sous qui débranchent leurs appareils de réfrigération chaque soir, et ce, par mesure d'économie ! Les produits congelés entreposés, les viandes rouges et blanches, etc... se détériorent, et le lendemain matin, la réfrigération est rétablie le plus normalement du monde ! De toute évidence, à l'orée de la saison estivale et durant le mois de Ramadhan, la sonnette d'alarme est tirée et un appel pressant est lancé aux services compétents et aux autorités locales pour sanctionner sévèrement les commerçants incriminés pour préserver la santé et la qualité de vie des citoyens.  

Hamid BAALI

Categorie(s): est

Auteur(s): BAALI Hamid

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..