Hommage à Anissa Asselah, Instant mémoire malgré tout

Liberte; le Jeudi 16 Mars 2006
3

Parce que l’oubli est une culture et que le monde devient aphasique, il est de notre devoir de marquer des haltes de mémoire pour nous réconcilier avec nous-mêmes. Et parce que ceux qui ont connu et aimé les Asselah, Anissa, Ahmed et Rabah, ne les ont pas oubliés, ils étaient mardi après-midi au cercle Frantz-Fanon à Riadh El-Feth pour raviver la mémoire de leurs amis.L’initiative, qui intervient à l’occasion du 6e anniversaire de la tragique disparition de Anissa, a été marquée par une exposition riche en couleurs du jeune Kamel Maâchou intitulée Kayen ch’ta ? Kamel, qui malgré son handicap — autiste — a pu décrocher une distinction du programme des Nations unies pour le développement Campagne Téléfood Algérie, en 2003, pour un dessin réalisé autour du thème “Je tends ma main à mon ami sinistré”.  Organisée par l’association Anissa Culture Action Mémoire Kayen Ch’ta ? est une exposition, qui se poursuit jusqu’au 19 du mois en cours et offre au public une palette de couleurs très vives. L’hommage aux Asselah se poursuivra aujourd’hui avec un workshop peinture avec des enfants et vendredi par des projections vidéo art et films d’animation.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..