Il était hier à Boumerdès, Hamid Grine plaide pour une fédération syndicale de journalistes

Liberte; le Lundi 18 Mai 2015
110728

“Pour aider la presse et les journalistes, sans utiliser la pub, nous avons besoin, en tant que gouvernement, d’interlocuteurs aussi bien parmi les journalistes que parmi les éditeurs. Et pour le moment, nous n’avons de représentants ni pour les journalistes ni pour les éditeurs”, a affirmé hier le ministre de la Communication, Hamid Grine, lors de sa visite dans la wilaya de Boumerdès.
Le représentant du gouvernement, qui a tenu à maintenir sa visite, en tentant difficilement de ne pas se laisser submerger par le chagrin suite au décès de sa femme, n’a pas hésité à répondre aux questions des journalistes en réitérant son appel pour un consensus qui permette aux journalistes de se doter d’une fédération syndicale en mesure de défendre leurs intérêts. “Regroupez-vous, on va vous aider, c’est le seul message que j’ai à vous adresser”, dira-t-il. Et d’ajouter : “Sans une fédération syndicale de journalistes, on ne peut pas avancer pour aller au professionnalisme, ni réorganiser le secteur et, encore moins, améliorer les conditions de travail des journalistes.” Hamid Grine souligne que son département compte beaucoup sur l’unité des journalistes et leur solidarité pour créer une structure qui prendra en charge les préoccupations des journalistes. “Sans union ou en rangs dispersés, vous ne pouvez rien faire, il faut vous unir pour améliorer vos conditions socioprofessionnelles et redonner une dignité à certaines catégories de journalistes”, a-t-il renchéri.
De son point de vue, la fédération des journalistes de l’UGTA pourrait constituer un cadre pour organiser la profession et prendre en charge les problèmes de tous les journalistes. “Sidi-Saïd et beaucoup de ministres sont d’accord et ont même décidé de redynamiser cette structure pour permettre aux journalistes de s’organiser dans de meilleures conditions, mais les journalistes sont libres de choisir leur syndicat pourvu qu’il soit un syndicat de consensus et fédérateur.” Il ajoute que son département dispose d’un fonds d’aide pour les gens de la presse qu’il ne peut malheureusement pas débloquer faute de représentants légaux et représentatifs.
Pour le ministre, il ne peut y avoir de professionnalisme et de modernisation de la presse sans formation. “Pourtant, la loi prévoit que 3% de la masse salariale doit aller à la formation, malheureusement, ce n’est pas le cas chez nous et le peu de séminaires de formation organisés jusqu’ici par certains journaux ont été concrétisés grâce à des organismes internationaux”, précisant que son ministère a déjà organisé plus de 13 cycles de formation pour les journalistes.
 Le ministre, qui a rappelé que 80% de la publicité de l’Anep sont alloués à la presse privée, a souhaité une association des éditeurs pour créer des maisons de presse. À une question sur la précarité que vivent de nombreux journalistes, le ministre a affirmé que des inspecteurs de travail, dépêchés par le ministère du Travail, ont effectué des visites chez tous les journaux et les anomalies relevées seront communiquées
ultérieurement. Le ministre a indiqué que 2 400 cartes de journaliste professionnel ont été remises, à ce jour, à leurs titulaires, et nous envisageons d’atteindre bientôt 3 200, ce qui permettra d’élire des membres de l’Autorité de régulation de la presse.
Le ministre a promis que son département est prêt à intervenir en cas de manquements graves à la législation du travail, mais seulement pour le cas des journalistes professionnels. Le ministre, qui a visité la radio locale, a saisi l’occasion pour annoncer que d’ici à 2017, le système RDS (Radio Data System), qui se veut une couverture radio intégrale, sera mis en place au niveau national. Ce système répondra aux désagréments constatés lorsque l’on change de wilaya.
L’auditeur, branché sur une chaîne radio, pourra écouter sa chaîne, même s’il change de wilaya. Le ministre a tenu à rendre hommage au wali de Boumerdès qui “n’a ménagé aucun effort pour aider la presse locale en lui apportant aide et assistance”.

M. T./N. Z.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Correspondants

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..