ILS DÉCIDERONT DEMAIN DE TENIR DES RASSEMBLEMENTS ET UNE MARCHE SUR ALGER , Les sydicalistes de Rouiba menacent

Liberte; le Dimanche 18 Decembre 2011
3

Après avoir reçu le soutien de l’état-major de l’UGTA lors de sa récente réunion tenue à la maison du peuple Abdelhak-Benhamouda, les syndicalistes de la zone industrielle de Rouiba sont déterminés à passer à l’action. C’est ainsi qu’ils ont décidé de se réunir demain, lundi, au siège de l’union locale UGTA de Rouiba, afin d’opter pour une série d’actions et se faire entendre. Des actions de protestation seront décidées par les syndicalistes lors de cette réunion. Selon des sources syndicales, un rassemblement suivi d’une marche sur Alger de cadres syndicaux et des centaines de travailleurs n’est pas à exclure. Les protestataires veulent cette fois-ci crier haut et fort leur colère contre certains ministères qui, selon eux, refusent toujours de répondre à leurs doléances.Ils pointent également du doigt certains directeurs de SGP (Société de gestion des participations) et de nombreux cadres dirigeants, coupables à leurs yeux d’avoir licencié des travailleurs et de poursuivre en toute impunité leur acharnement contre leurs représentants. Les syndicalistes reprochent, pour rappel, à certains directeurs d’unités installées dans la zone de Rouiba de violer les lois relatives au droit du travail, avec la complicité de leurs responsables hiérarchiques. Ils accusent aussi certains directeurs de SGP d’avoir favorisé d’anciens retraités en les nommant à des postes supérieurs, au détriment des jeunes cadres diplômés. C’est en tout cas ce qu’ils ont souligné lors du rassemblement des cadres syndicaux, observé la semaine dernière devant le siège de la SNVI. Lors de ce regroupement, les syndicalistes ont interpellé “les décideurs à prendre en charge en urgence les préoccupations des travailleurs et qu’il soit mis fin aux agissements irresponsables de certains dirigeants et aux injustices dont sont victimes les travailleurs et leurs représentants”. Visiblement galvanisés par les propos encourageants tenus il y a quelques jours par Sidi-Saïd, les syndicalistes qui ont rarement tenu compte de l’avis de leur Centrale syndicale semblent résolus à mettre en exécution leurs menaces. Pour rappel, le secrétaire général de l’UGTA s’en est pris, il y a quatre jours, au ministère du Travail et à celui de l’Industrie, leur reprochant leur silence et leur mépris aux lettres qu’il leur avait adressées au sujet des attaques de certains dirigeants d’entreprise menées contre des syndicalistes. “Mais si jamais demain ça explose et que ça nous échappe, comment va-t-on faire ?” s’était interrogé Sidi-Saïd, avant de souligner lors de cette réunion que “les dépassements sont inacceptables”. “On a écrit au ministre et, deux semaines après, il ne nous répond toujours pas (…), ils nous poussent à l’anarchie. Celui qui ne règle pas les problèmes aura affaire à nous (…) C’est prémédité, ils veulent attenter à la crédibilité de l’UGTA”, a-t-il accusé. Madjid T.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..