Ils sont impliqués dans un détournement à la BNA et devaient être extradés du Maroc, Les trois Algériens maintenus en prison

Liberte; le Jeudi 6 Avril 2006
3

Les trois Algériens (A. A. R., A. R. et A. H.), détenus dans une prison marocaine dans la banlieue de Rabat depuis le début du mois de janvier dernier suite à leur implication dans l’histoire du détournement de 20 milliards de dinars au détriment de la Banque nationale d’Algérie (BNA) et dont l’extradition était prévue pour hier, seront maintenus en détention pour une quinzaine de jours supplémentaires, la justice marocaine en charge de l’affaire n’ayant pas décidé de rendre son verdict. “Le président de la Cour suprême marocaine a décidé de maintenir en détention préventive les trois prévenus et  de laisser l’affaire en délibéré après avoir entendu la plaidoirie de la défense”, a indiqué l’agence de presse officielle. “La cour devrait prononcer son verdict final dans deux semaines”, a-t-elle précisé. Selon la même source, le représentant du ministère public marocain a rejeté la demande de mise en liberté provisoire, estimant qu’“il n’y a pas d’éléments nouveaux permettant leur libération”. Il a également démonté les arguments de la défense qui voulait introduire “un vice de forme” dans les documents remis par la justice algérienne à la magistrature marocaine concernant cette affaire, a-t-elle ajouté. Arrêtés le 4 janvier à Casablanca, la métropole économique du royaume, les trois prévenus sont considérés comme les principaux auteurs du détournement de 20 milliards de dinars au détriment de trois agences de la BNA : Cherchell, El-Koléa et Bouzaréah. Incarcérés dans la prison de Salé, banlieue de Rabat, ils ont été arrêtés, et des perquisitions effectuées dans leur domicile, par les autorités marocaines à la demande d’Interpol sur la base d’un mandat d’arrêt international lancé par l’Algérie.Outre les trois prévenus, dix-sept autres personnes sont également impliquées dans cette affaire. Véritable scandale qui a secoué la place financière algérienne, l’expertise comptable effectuée par la BNA a établi que près de 1 946 chèques ont été émis et encaissés par la société écran du principal accusé, A. A. R.,  la National Plus. L’argent détourné était encaissé en espèces par H. M., également détenu à la prison de Salé, secrétaire du principal accusé dans cette affaire, et qui était chargé notamment “d’arroser et d’offrir des cadeaux” à certains agents de la BNA, arrêtés depuis. Les trois prévenus devraient théoriquement être extradés dans une quinzaine de jours, à l’issue, bien entendu, du verdict de la Cour suprême, puisqu’un accord existe dans ce sens entre les deux pays. KARIM KEBIR

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..