Journée d’étude et d’information à Sétif, Mise en garde contre l’eau minérale exposée au soleil

Liberte; le Samedi 28 Mai 2016
123212

L’Algérie dispose actuellement de 42 unités de fabrication des eaux minérales (25 unités des eaux minérales et 17 unités pour les eaux de source) à travers le pays avec une concentration dans le Centre notamment dans la wilaya de Béjaïa, alors que 31 unités de fabrication sont en cours de réalisation.

La qualité des eaux minérales embouteillées : entre réalité et exigences des consommateurs”  a été le thème de la journée d’étude et d’information initiée par la direction régionale du commerce de Sétif, tenue mercredi dernier, à l’auditorium Mouloud Kacem Naït-Belkacem de l’université Ferhat-Abbas. Lors de sa communication axée sur l’usage du polyéthylène téréphtalate (PET) utilisé notamment dans les bouteilles d’eau et son impact sur la qualité et les dangers potentiels de l’usage de cette matière, Dr Gazout, chercheur spécialiste en polymères (Université de Sétif1), a mis en garde contre le danger de consommer l’eau minérale emballée dans des bouteilles exposées aux rayons du soleil et à des températures élevées. “Ne pas respecter la chaîne du froid et exposer une bouteille d’eau au soleil pourrait faciliter la migration de molécules nocives comme l’antimoine dans les eaux minérales à partir du plastique sous l’effet de la température”, dira le conférencier. Et d’ajouter : “Selon différentes études,  l’antimoine classé agent possiblement cancérigène pour l’homme est susceptible de migrer dans les aliments notamment dans les cas où les conditions de l’hygiène, de transport et de stockage sont absentes”. Notre interlocuteur n’a pas manqué de souligner le danger de continuer l’usage des bouteilles de l’eau après le premier usage. De son côté, le directeur des laboratoires d’essais et d’analyses de la qualité (DGCERF), Dr Boussenadji a présenté une communication intitulée “Eaux minérales algériennes : présentation et qualité” dans laquelle il a souligné que la consommation de l’eau minérale en Algérie est en augmentation. “Actuellement, presque tous les malades, bébés et femmes enceintes consomment de l’eau minérale. L’indisponibilité de l’eau potable dans quelques régions du pays a poussé les gens à consommer l’eau minérale”, précise-t-il. Notre interlocuteur a souligné que le taux de consommation de l’eau minérale était de 0,5 litre par habitant en 2003. En 2012, le taux a atteint 23,7litres/h et en 2015, les prévisions sont autour de 37,7 litres par habitant. “Le taux de consommation en Tunisie avoisine 106 litres/hab et en France le taux de consommation atteint 141 litres/hab”. Il a tenu à souligner que l’Algérie dispose actuellement de 42 unités de fabrication des eaux minérales (25 unités d’eau minérale et 17 unités d’eau de source) à travers le pays avec une concentration  dans le Centre notamment dans la wilaya de Béjaïa, alors que 31 unités de fabrication sont en cours de réalisation. Parmi les recommandations de cette journée, les intervenants ont appelé les consommateurs à la vigilance, notamment, avec l’avènement de la saison d’été, à ne pas acheter l’eau minérale auprès des magasins et kiosques qui ne respectent pas les normes sanitaires lors du transport, du stockage, de l’exposition et de la vente de cette matière très prisée dans la saison estivale.   

A. LOUCIF

Categorie(s): est

Auteur(s): LOUCIF A

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..