L’Algérie profonde, BRÈVES de l’Est

Liberte; le Jeudi 16 Juin 2016
123257

TÉBESSA : Un voleur confondu grâce à une caméra de surveillance
Un individu qui avait attaqué et cambriolé un magasin de vêtements situé au quartier Houari-Boumediene de Bir El-Ater, lundi, a pu être arrêté par la police de cette localité dans la journée de mardi, apprend-on de source officielle. Le voleur, qui avait fait irruption dans ledit magasin et agressé son propriétaire au moyen d’un marteau avant de s’emparer de la somme de 30 millions de centimes qui se trouvait dans le local, a pu être confondu par les policiers, grâce à une caméra de surveillance dont est équipé le local à usage commercial, a indiqué notre source. Cette dernière explique que le visionnage de l'enregistrement vidéo a permis aux enquêteurs d'identifier formellement l'agresseur-voleur, qui a été ensuite arrêté au terme d’une vaste opération de recherche. Le suspect devait être présenté devant le procureur de la République du tribunal de Bir El-Ater, hier en cours de journée.

Rachid G.

Saisie de 1750 unités vestimentaires et 800 l de carburants par la douane
Les éléments des Douanes algériennes ont procédé à la saisie, mardi, de 1750 unités vestimentaires sur l'axe Tébessa-Hammamet, apprend-on de sources proches de cette administration. Dans le cadre d’un contrôle de routine opéré par les douaniers au lieudit “intersection Hamaja”, ceux-ci ont procédé à la fouille d’une camionnette de marque Ford et ont découvert 1750 unités vestimentaires pour enfants et femmes en provenance de la contrebande. La marchandise et la camionnette ont été saisies, alors qu’un dossier juridique a été ouvert contre les occupants de la camionnette. Par ailleurs, 800 l de carburants chargés à bord d'un pick-up de marque Toyota Hilux dans 4 fûts de 200 l chacun et destinés également à la contrebande ont été saisis par les éléments de des Douanes algériennes, groupement de Bir El-Ater, au lieudit Oum Ali.

Rachid G.

Guelma : Abattage clandestin de cheptel durant le ramadhan
Des citoyens se sont rapprochés de Liberté pour soulever la recrudescence de l'abattage clandestin dans divers sites maintes fois décriés, notamment sur la route de Bendjerah où des individus agissent en toute impunité. Cette situation perdure et risque de porter préjudice à la santé publique puisque les conditions d'hygiène ne sont nullement respectées et aucun contrôle sanitaire n'est opéré sur les bêtes immolées. D'autre part, nos interlocuteurs déplorent l'abattage systématique des brebis, et ce, au mépris de la règlementation en vigueur qui tend pourtant à les protéger. Ce phénomène s'est banalisé puisque durant le mois sacré du Ramadhan des abattages d'ovins et même de bovins sont opérés quotidiennement dans des hangars, des écuries, des cours de fermes, au bord de la route, par des individus sans scrupules et avides de gain facile. Des quartiers de viandes sont écoulés au grand jour auprès des pères de famille qui estiment avoir conclu une affaire juteuse mais oublient les dangers encourus. Durant le mois de Ramadhan où la consommation de viandes augmente sensiblement, cette pratique illégale et punie par la loi se généralise au sein de notre société qui saisit cette opportunité en immolant des bêtes en bafouant les règles élémentaires d'hygiène et de salubrité. Des intoxications alimentaires sont parfois relevées et il est primordial que les services compétents prennent en charge ce problème d'intérêt général.

Hamid BAALI

Categorie(s): est

Auteur(s): Régional Rédaction

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..