L’Algérie profonde, BRÈVES de l’Ouest

Liberte; le Samedi 3 Janvier 2015
3

AÏN TÉMOUCHENT: Un nouveau directeur à la tête du centre universitaire Ahmed-Bouchaïb
Désormais, le centre universitaire Ahmed-Bouchaïb a un nouveau directeur. Bekkouche Abdelmadjid qui occupait ce poste depuis septembre 2008 vient de le céder au profit de Kébir Boucherit, 55 ans, titulaire d’un doctorat en biologie qui exerçait la même fonction au niveau du centre universitaire de Naâma après avoir passé une quinzaine d’années comme vice-recteur de la pédagogie à la faculté des sciences de Tlemcen en sa qualité de doyen. Ainsi, le nouveau directeur du CUAT Ahmed Bouchaïb devra faire face à de nombreux problèmes qui couvent depuis plusieurs mois avec un grand nombre de revendications pédagogiques et sécuritaires des étudiants non satisfaites à ce jour et que son prédécesseur a soulevé tout récemment devant l’APW de Aïn    Témouchent où il avait tiré la sonnette d’alarme.

M.LARADJ

Béchar: Trois faux-monnayeurs arrêtés
Les éléments de la brigade de recherche et d’investigation (BRI), relevant de la sûreté de wilaya de Béchar ont arrêté ces derniers jours, deux personnes en possession de faux billets de banque. En effet, suite à des renseignements parvenus à la police, faisant état de la présence de deux personnes, en possession de faux billets de banque, les policiers ont arrêté M. M., 22 ans, près de son domicile, après avoir surveillé ses déplacements. Ils arrêteront S. B., 30 ans et saisiront 5 faux billets de 1 000 DA. La suite de l’enquête a permis aux policiers d’arrêter une troisième personne D. M., 23ans. Présentées au parquet de Béchar, elles ont été écrouées.                                                               

R. R.

Corruption à Mostaganem: Un an de prison avec sursis pour le fonctionnaire de daïra
Le tribunal correctionnel de Mostaganem a condamné, dans son audience de lundi dernier, à un an de prison avec sursis, M. M., fonctionnaire de la daïra de Mostaganem. Agé de 50 ans, le prévenu était poursuivi pour corruption. L’agent mis en cause avait été arrêté par les éléments de police judicaire en flagrant délit de corruption, alors qu’il déambulait au marché couvert de la ville, en possession des billets de banque préalablement remis par la victime ayant déposé une plainte contre lui.  Quoique portant sur une somme peu importante (5 000 D.A), cette affaire avait eu un grand retentissement dans la chronique locale. Aussi la salle d'audience du tribunal était archicomble, occupée par une foule nombreuse venue s’enquérir du verdict dont le prononcé avait été reporté une première fois. L’affaire remonte au 13 décembre dernier, lorsque ledit fonctionnaire de la daïra de Mostaganem avait été surpris la main dans le sac, avec dans la poche les 5 000 DA remis par la victime plaignante. Lui ayant demandé ladite somme en contrepartie de la retenue de son nom sur la liste des prochains attributaires de logements, le postulant à un logement social, s’est empressé de le dénoncer auprès des services de police judiciaire dont les éléments avaient improvisé la souricière à même de faire tomber l’agent indélicat. Au terme de son réquisitoire, le représentant du ministère public avait requis la peine d’une année d’emprisonnement à l’encontre du mis en cause.

M. OULD TATA

Categorie(s): ouest

Auteur(s): Régional Rédaction

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..