L’ambassadeur de Grande-Bretagne à Oran, “L’Algérie reste un marché attractif”

Liberte; le Lundi 26 Janvier 2015
123344

Andrew Noble a fait part de discussions au cours desquelles la possibilité d’élargir les relations directes entre la ville d’Oran et l’Angleterre mais surtout entre investisseurs des deux pays a été abordée.

La récente visite effectuée à Oran par l’ambassadeur de Grande-Bretagne, Andrew Noble, a été une occasion de mener des échanges et nouer des contacts avec les représentants de la Chambre de commerce de l’Oranie (CCIO). Au terme de cette rencontre, le diplomate a nettement indiqué le souhait des investisseurs anglais de trouver des partenaires en Algérie pour y investir.
Si ce dernier pense que tous les secteurs d’activités peuvent être concernés notamment hors hydrocarbures, comme la santé, les transports, du côté de la CCIO les attentes d’échanges se situent dans le domaine du BTPH et de l’agroalimentaire.
Andrew Noble indiquera ainsi que des discussions ont abordé la possibilité d’élargir les relations directes entre la ville d’Oran et l’Angleterre, mais surtout entre investisseurs des deux pays. “Ma mission est de permettre l’élargissement des échanges et des relations économiques et commerciales, et  nous allons organiser des visites et des missions de commerce dans les six mois à venir comme un premier pas”, a-t-il annoncé.
L’ambassadeur anglais reconnaît et regrette que le nombre d’entreprises britanniques installées en Algérie ne soit pas plus nombreuses, et d’évoquer la conférence d’investissements qui s’est tenue à Londres courant 2015 ayant regroupé plus de 400 participants. “Les Britanniques étaient très intéressés pour avoir plus d’informations sur les besoins de l’Algérie. Et je suis convaincu qu’ils seront nombreux à devenir des investisseurs.” Quant à savoir si la chute des prix du baril du pétrole impactant l’économie algérienne pouvait rendre notre pays moins attractif, l’ambassadeur fera alors allusion à l’absence de croissance et la crise qui touche les pays de l’Union européenne et d’avancer clairement ses objectifs.
“La chute des prix du pétrole ne devrait pas jouer un rôle important, le manque de croissance dans l’économie de l’UE, 60% de nos exportations vont vers l’UE, fait que nous devons chercher de nouveaux partenaires, de nouveaux marchés. De notre point de vue, l’importance de l’Algérie est élargie plutôt que diminuée, et ses richesses dans tous les domaines font que c’est forcément un pays avec lequel les relations économiques doivent se renforcer, d’autant que le développement socioéconomique dans votre pays est toujours là”, dira encore Andrew Noble lors de cette prise de contact à Oran.

D. L.

Categorie(s): ouest

Auteur(s): LOUKIL D

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..