L’ORCHESTRE NATIONAL DE BARBES, HIER, A TIZI OUZOU , Un concert grandiose

Liberte; le Mardi 20 Mars 2012
3

L’Orchestre national de Barbès (ONB), groupe de musique français d’origine multiethnique, s’est produit, lundi dernier, à l’occasion de la fête de la Victoire, sur la scène de la grande salle de la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou. Ce gala a drainé un public juvénile, mais aussi des familles qui ont investi la scène pour danser sous les rythmes endiablés joués par les onze musiciens du groupe. C’est la seconde fois que l’ONB se produit en Kabylie, et ils ont, une fois de plus, prouvé qu’ils n’ont rien perdu de leur passion ni de leur esprit à la fois festif et engagé ce qui a donné place à un show riche en sonorités plurielles et en divertissement. Ces artistes au talent exceptionnel ont littéralement enflammé, durant deux heures, la scène par une mixture de styles, chaâbi, transe gnawa, rock, funk, raï, mais aussi par leurs  pas de danse et leur façon de faire la fête. Bien outillés pour la circonstance, les musiciens ont interprété l’essentiel de leur riche répertoire. Les morceaux proposés au public sont un mélange «new look» et un délicieux cocktail en somme qui n’a pas manqué d’enchanter les fans : « Salam aâlikoum ya lahbab », « Alaoui », « Maychali », « Labou », « Toura », « Chalani », « Dorbiha ya chibani » et d’autres encore. Il y en avait pour tous les goûts ! Mais le «must» c’était leur interprétation de « Alaoui », célèbre morceau devenu un tube, connu et reconnu, qui a propulsé la troupe au firmament. Séduit par le savoir-faire des dynamiques et novateurs membres de la formation, le public dansait, chantait et exultait. Sans transition, ils interpréteront des chansons en hommage à de grands artistes de la chanson algérienne. S’exprimant en français, en arabe algérien et en kabyle, les chanteurs du groupe ont su créer la communion avec un public électrisé. La salle réagissait par des applaudissements et des hourras. A la fin du spectacle, un cadeau symbolique de la maison de la culture a été remis à cette troupe par notre confrère Mohamed Haouchine, chef du bureau régional de « Liberté » à Tizi-Ouzou.
S.B.
IMPRESSIONS APRES LE SHOWTewfik Mimouni : « Entretenir la flamme de la liberté pour un demain meilleur »•    « Nous sommes ravi lorsqu’on anime des concerts comme celui là qui commémore la liberté de l’Algérie. C’est une grande fête avec un public comme ce public kabyle, ainsi que le chaleureux accueil auquel nous avons eu droit. On ne pouvait qu’être ravi ce soir et donner le meilleur face à un public qui a su mettre beaucoup d’ambiance. On s’attendait à une bonne ambiance car on s’est déjà produit ici, en décembre 2010, et il y’avait un grand engouement et une très grande participation du public mais ce soir ça l’était d’avantage. On salue la jeunesse kabyle et la jeunesse algérienne en général d’autant plus que c’est la fête de la Victoire et c’est aussi la fête des jeunes parce que les accords d’Evian et e cessez le feu ont ramenés le vent de la liberté dont jouit l’Algérie. Le message que je pourrai envoyer aux jeunes algériens c’est d’entretenir la flamme de la liberté et de continuer dans le bon sens pour le progrès le l’Algérie et pour un demain meilleur. Dans le foot on dit que le public est le 12e homme là aussi on est onze et les kabyle notre 12e homme ce soir. »Mustapha Mataoui : « On a hâte de revenir »•    « C’était parfait ! Il y avait tous les ingrédients pour une soirée réussie. Franchement super bon public, excellente organisation, et surtout un accueil très chaleureux au point qu’on est très content d’être ici. Une fois sur scène, on était surpris car la dernière fois qu’on était venu, il n y’avait pas autant de monde. Je pense que c’était un problème de communication et donc, nous avions peur que ça soit la même chose mais finalement nous avons été agréablement surpris et vraiment maintenant on a hâte de revenir. Je dirai au public kabyle et aux jeunes simplement garder l’énergie. Et c’est vraiment un grand plaisir de venir jouer en Kabylie. »Ahmed Bensidhoum : « On reviendra quand vous voulez ! »•    « Nous garderons un très bon souvenir. Après notre premier concert le 26 décembre 2010 nous sommes revenus, et le public nous a fait confiance. Nous les avons aimé et adopté et après le résultat qu’on a vu ce soir, nous espérons que ce ne sera pas la dernière fois. On reviendra quand vous voulez ! »
[Propos recueillis par Samira Bouabdellah]

Categorie(s): culture

Auteur(s): Rédaction nationale

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..