La cérémonie a eu lieu sous le patronage du wali et du HCA à l'université de Batna, Sortie de la 1re promotion LMD en langue et culture amazighes

Liberte; le Mercredi 15 Juin 2016
123258

Ce sont près 70 lauréats qui ont été honorés à l'auditorium de l'université par une remise symbolique de diplômes et de cadeaux d'encouragement.

“Tamazight va bien en Algérie”, a déclaré en substance le président du Haut-Commissariat à l'amazighité, dimanche soir à l'université Hadj-Lakhdar de Batna à l'occasion de la sortie de la première promotion LMD en langue et culture amazighes. Ce sont près de 70 lauréats qui ont été honorés à l'auditorium de l'université par une remise symbolique de diplômes et de cadeaux d'encouragement. Démarré en 2013 en tant que section dépendante de la faculté des lettres et littérature arabe, l'enseignement universitaire de tamazight a évolué à Batna en termes de statut juridique (indépendance) et en effectifs estudiantins. “Les trois années du cursus de formation universitaire totalisent actuellement le nombre de 800 étudiants et étudiantes alors que le démarrage n'avait été effectué qu'avec 80 étudiants et étudiantes”, a tenu à nous préciser le chef du département M. Nahali Djamel. Le recteur de l'université, le phildoctor Abdeslam Dhif, devait prononcer un bref discours dans lequel il a qualifié l'existence de cette branche à l'université constitue le premier jalon devant permettre de faire évoluer et promouvoir à l'avenir l'enseignement didactique de tamazight en tant que langue nationale et officielle. Pour sa part, le vice-président, Abdelkrim Brima, a qualifié cette occasion d'évènement particulier qui, a-t-il dit, “nous inspire et nous prodigue de la force et de la volonté d'aller de l'avant”. Brima considère que cet acquis de l'enseignement supérieur est une plus-value à ne pas sous-estimer, étape qui marque la réconciliation du peuple algérien avec soi, c'est-à-dire avec les composantes de la personnalité algérienne. Mais, préviendra Abdelkrim Brima, la promotion réelle et qualitative de tamazight ne devra pas s'écarter du cadre académique et scientifique ni non plus sans vision politique nationale qui place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute considération. Quant au troisième orateur, M.Hachemi Assad, président du Haut-Commissariat à l'amazighité, il a exprimé ses félicitations à l'université Hadj Lakhdar de Batna et a évoqué la nécessité de la spécialisation dans l'enseignement de cette langue. “Nous avons franchi une étape décisive et l'État y a contribué”, précisera-t-il avant d'ajouter que “la langue amazighe est désormais une nouvelle feuille de route à la lumière de la nouvelle constitution. Tamazight va bien en Algérie”. Les autorités de la wilaya, les responsables de l'université ainsi que le président du HCA ont procédé ensuite à la remise de diplômes et cadeaux à quelques étudiants et étudiantes de cette première promotion qui ont décroché le LMD en langue et culture amazighes. Le président du HCA a lui aussi été honoré pour les efforts déployés par son organisme en faveur de la langue amazighe.
Signalons que dans son discours, le vice-président de l'APW a attiré l'attention de l'assistance sur le blocage au niveau de la douane depuis quatre années d'un don de 1200 livres sur l'Algérie et sa révolution libératrice, offert à partir de l'étranger par le regretté Amar Nagadi et Djoghlal Djoumaâ.

Ali Benbelgacem

Categorie(s): est

Auteur(s): Ali BENBELGACEM

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..